Anderlecht : le ravisseur présumé de la petite Jihane reste un mois de plus en prison

Suspect - Jihane - Anderlecht

La chambre du conseil de Bruxelles a prolongé d’un mois supplémentaire la détention préventive d’Aurel C., le ressortissant roumain en compagnie duquel Jihane E. O. (6 ans) avait été retrouvée après avoir été portée disparue à Anderlecht le 11 juin dernier, a indiqué vendredi le parquet de Bruxelles. Selon ses propres dires, Aurel C. aurait seulement aidé la fillette qui s’était perdue car il ne faisait pas confiance à la police.

Jihane E. O., avait été vue pour la dernière fois au Marché de l’Abattoir à Anderlecht le 11 juin dernier. La police fédérale avait diffusé un avis de recherche comprenant la description d’un homme en compagnie duquel la fillette avait été aperçue sur des images de vidéosurveillance. Le 12 juin, Jihane a pu être retrouvée dans le centre de Bruxelles, non loin de l’habitation d’Aurel C. qui a été interpellé dans la foulée.

Aurel C. aurait déclaré avoir voulu aider Jihane parce qu’elle s’était perdue. Pensant qu’il s’agissait d’une fillette Rom, il n’aurait pas eu confiance en la police car il estimait que cette dernière ne savait pas s’y prendre avec les filles Rom. Il aurait également indiqué qu’il voulait conduire l’enfant à l’ambassade de Roumanie sans préciser pourquoi il a attendu si longtemps pour le faire. Il n’a par ailleurs pas fourni davantage d’explications sur la raison pour laquelle Jihane était vêtue différemment que le jour de sa disparition et pourquoi il s’était coupé les cheveux et rasé la barbe. Enfin, Aurel C. ne s’est pas non plus expliqué au sujet de son profil Facebook où figurent des photos de jeunes filles dénudées ainsi que des citations religieuses.

Le juge d’instruction a entretemps ordonné une expertise psychiatrique d’Aurel C. mais les résultats ne sont pas encore connus. (Belga, photo Police fédérale)

Partager l'article

14 juillet 2017 - 16h55