Anderlecht : deux personnes sous mandat d’arrêt pour participation aux activités d’un groupe terroriste

Illustration shows a house in Anderlecht, Brussels, after a house search by the police regarding terrorist attacks, Wednesday 05 July 2017. BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Deux des quatre personnes interpellées dans la nuit de mardi à mercredi à Anderlecht ont été placées sous mandat d’arrêt pour participation aux activités d’un groupe terroriste, a indiqué le parquet fédéral mercredi soir. Pendant les perquisitions, les enquêteurs ont notamment trouvé trois kalachnikovs et un riot gun.

Les personnes placées en détention préventive sont Akim S., né en 1977, et Khalid S., né en 1979, tous deux de nationalité belge. Les deux autres individus ont été remis en liberté après audition approfondie.

Une des perquisitions a été effectuée dans un box de garage, où ont notamment été trouvées trois kalachnikovs et une quinzaine de chargeurs de kalachnikovs, ainsi qu’un riot gun, trois armes de poing et des munitions, des radios, deux gilets par balles, un feu bleu, un uniforme d’une agence de sécurité, deux uniformes de police, un uniforme de la protection civile et quatre détonateurs.

L’opération a été menée dans le cadre d’une enquête franco-belge pour laquelle une équipe commune d’enquête (ECE) a été mise sur pied. Une personne a également été privée de liberté mercredi à Wattignies, en France.

Dans l’intérêt de l’enquête, aucun autre renseignement ou précision supplémentaire ne sera donné, précise le parquet dans un communiqué. (avec Belga)

Partager l'article

05 juillet 2017 - 18h49