Allocations familiales à Bruxelles : Céline Fremault affirme qu’un accord « est proche »

FREMAULT

Le gouvernement bruxellois a pris du retard dans la recherche d’un accord sur les grands axes du futur modèle bruxellois d’allocations familiales pour la fin du mois de mars, mais il en est proche, a affirmé mercredi Céline Fremault (cdH), ministre bruxelloise en charge des affaires sociales au sein de la Commission Communautaire commune.

L’équation s’est avérée plus complexe que prévu. Il s’agit d’élaborer un modèle optimal dans l’intérêt des familles bruxelloises sans créer de déséquilibre budgétaire à court, moyen et long terme, en veillant à proposer des options réalistes et faisables sur le plan technique, a commenté la ministre, interrogée, en commission des Affaires sociales, par la députée N-VA Liesbeth Dhaene. Celle-ci craint que le futur dispositif bruxellois soit moins avantageux pour les familles que ceux qui seront appliqués en Flandre et en Wallonie.

Un élément central reste à trancher: le système de droits acquis. Selon Céline Fremault, deux pistes ont été envisagées. La première consiste à appliquer l’ancien modèle aux enfants nés avant le 1er janvier 2019, et le nouveau aux enfants nés après, ce qui permet d’étaler les coûts du changement de modèle. « Par contre, le modèle implique une transition sur 25 ans, potentiellement coûteuse à terme pour une entité de la taille de la nôtre. De plus, certaines familles peuvent ressentir un sentiment de manque à gagner si elles doivent rester dans l’ancien modèle et s’il s’avère que le nouveau modèle leur aurait été plus favorable », a expliqué la ministre.

La deuxième piste est le basculement de toutes les familles dans le nouveau modèle, avec paiement d’un différentiel si l’ancien système leur était plus favorable. À court terme, cela a un impact budgétaire plus important. « Aucune solution n’est parfaite. Si nous prenons du temps, c’est pour bien envisager les avantages et inconvénients de chaque piste, et identifier le système qui optimisera le soutien aux familles à court, moyen et long terme, sans créer de déséquilibre budgétaire », a-t-elle conclu. (Belga)

Partager l'article

31 mai 2017 - 16h39