Acte terroriste à Bruxelles-Central : les recherches du labo de la police semblent terminées

GARE_CENTRALETout semble indiquer que les recherches de traces et empreintes, effectuées par le laboratoire de la police fédérale, sont terminées, à la gare de Bruxelles-Central où une explosion a eu lieu mardi soir, qualifiée d'”acte terroriste” par le parquet fédéral. Les membres du labo ont rassemblé une quantité importante de matériel, dans des sacs et boîtes. Les pompiers, arrivés vers 3h00 sur place avec un générateur et de l’éclairage supplémentaire, ont entre-temps rangé ce dispositif, a constaté l’agence Belga sur place, au petit matin.

Le SEDEE, le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs de la Défense, s’apprête lui aussi à quitter les lieux. La place devant l’entrée principale de la gare centrale, ainsi que la station elle-même, restent cependant fermées au public. Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw, la magistrate Ann Fransen, spécialisée dans les affaires de terrorisme, une magistrate du parquet de Bruxelles et le juge d’instruction, arrivés sur place vers 04h00, sont repartis environ trois quarts d’heure plus tard.

Une conférence de presse prévue ce matin

Le parquet fédéral, qui s’était déjà exprimé mardi soir lors d’un point presse, tiendra mercredi matin une nouvelle conférence de presse au sujet de “l’acte de terrorisme” survenu mardi soir dans la gare de Bruxelles-Central.

“Le parquet fédéral tiendra une conférence de presse le 21 juin 2017 à 11h concernant l’acte de terrorisme de hier soir à la gare centrale de Bruxelles”, a communiqué le porte-parole Eric Van der Sijpt peu après 2h00 du matin, mercredi. Cet évènement destiné à la presse aura lieu dans les bureaux du parquet fédéral. Plus tôt dans la soirée, Eric Van Der Sypt avait annoncé aux journalistes que l’explosion survenue vers 20h30 dans la gare était considérée comme un acte terroriste. Un homme, encore non-identifié, a fait exploser une valise au sein de la station, avant d’être abattu par des militaires.

Le parquet a communiqué son décès vers minuit. Des équipes du laboratoire de la police fédérale effectuent durant la nuit des recherches approfondies sur les lieux des faits. Des enquêteurs en combinaisons blanches peuvent être aperçus entrant et sortant du bâtiment. Le SEDEE, le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs de la Défense, est également toujours présent sur place. (Belga)

Partager l'article

21 juin 2017 - 07h01