A 89 ans, André Jassogne va courir les 20 km de Bruxelles

20KMEnviron 40.000 coureurs vont s’élancer dimanche aux 20 km de Bruxelles. Sur les 51 inscrits qui ont couru les 38 éditions, le doyen est André Jassogne (89 ans), qui est né le 7 février 1928. S’il termine cette course, il envisage de ne pas revivre l’événement l’année prochaine. Raymond Rasquin, né le 21 novembre 1928, ne pense pas quant à lui à quitter l’aventure.

André Jassogne travaillait à la Stib. Sportif depuis l’enfance, il a longtemps fait du basket. Après un long déplacement pour un match où il est resté sur le banc, il a pensé qu’il était temps de quitter les sports d’équipe. Il a fait sa première course à 52 ans, ses chaussures de basketteurs aux pieds. C’était la première édition des 20 km de Bruxelles, qui comptait déjà plus de 4.000 participants.

Le parcours inédit partait et revenait alors au Heysel, avec un seul ravitaillement au parc du Cinquantenaire. André Jassogne a fini la course en un peu plus de 2 heures et ses courbatures les jours suivants lui ont fait comprendre que tout sport méritait de s’entraîner. Il continue encore aujourd’hui à faire 12-13 km tous les dimanches.

« Mon record est 1 heure 26, ce qui est un bon temps moyen », estime André Jassogne. « C’est entre 60 et 70 ans que j’ai fait mes meilleurs résultats. J’ai fait d’autres courses dans le passé et 4 fois le marathon de Bruxelles dans des temps honnêtes, moins de 3 heures et demi. Mon dernier marathon remonte à 1992. Depuis 4-5 années, les 20 km deviennent quand même durs pour moi. L’année passée, j’ai mis 3 heures 26, en alternant avec des moments de marche. Je pense que cette année-ci je courais encore moins. Si ça ne va pas, j’abandonnerai en cours de route. C’est peut-être la dernière année ».

Le travail des organisateurs est selon lui remarquable. « Les 20 km c’est une ambiance extraordinaire, car il y a toutes les nationalités, toutes les catégories sociales, tous les âges, et il arrive souvent de bavarder avec un concurrent des souvenirs de courses passées », se rappelle André Jassogne.

« Je me souviens d’une tempête qui nous a empêché de traverser le bois de la Cambre et les organisateurs ont dû changer le tracé du parcours au moment même avec la police. J’ai couru les 20km par tous les temps : la tempête, l’orage, la pluie et la chaleur extrême comme celle qu’on va avoir dimanche malheureusement. Ce sont les plus mauvaises conditions ».

Ingénieur en électronique maritime par le passé, Raymond Rasquin est depuis longtemps passionné de haute montagne. Il faisait des randonnées et de la course en stade pour entretenir sa forme. Avec l’arrivée depuis les Etats-Unis du jogging en rue à la fin des années 70, il a pu plus facilement pratiquer ce sport au quotidien, mais aussi pendant ses vacances. Raymond Rasquin a fait 102 marathons internationaux et sa femme 25.

Son record aux 20 km de Bruxelles est de 1 heure 23 et il a terminé la course en 3 heures l’année passée. « Avec le poids des ans, on avance de moins en moins vite » remarque Raymond Rasquin. « Je le constate vraiment depuis 2-3 ans, mais j’ai toujours le plaisir de courir ».

(Belga)

Partager l'article

26 mai 2017 - 07h25