13 millions réclamés par l’Inami pour des IRM « illicites » non agréés

radiotherapieL’Inami demande à quatorze établissements de rembourser 13,5 millions d’euros, pour des actes médicaux que l’Institut d’assurance maladie estime indûment facturés, rapporte Le Soir samedi. Au total, ce sont près de 91.000 scans IRM qui auraient été facturés indûment.

Au cours d’une « action de contrôle nationale », le service d’évaluation et de contrôle médicaux (SECM), les gendarmes de l’Inami, sont tombés sur plus de dix hôpitaux utilisant des appareils IRM non agréés (cinq en Wallonie, quatre à Bruxelles et cinq en Flandre). Ceux-ci auraient facturé « pour un montant indu total de 13.504.047 euros pour 90.934 scans IRM« . Les contrôleurs précisent que « parmi les 144 appareils IRM actifs, les hôpitaux en utilisaient 17 non agréés avec lesquels ils facturaient indûment, soit 12 % des appareils en Belgique ».

« L’objectif d’une telle action est d’empêcher que certains hôpitaux s’approprient un avantage illicite au détriment des hôpitaux qui respectent bien la procédure d’agréation », plaide le porte-parole du Service d’évaluation et de contrôle médicaux. Les médecins y voient « mensonge et traîtrise » et accusent le pouvoir politique d’avoir tergiversé 20 ans avant de fixer des règles, dans un contexte de pénurie. (Belga)

Partager l'article

05 août 2017 - 12h00