Assises de Bruxelles : le procès de l’affaire Dupuis reprend ce lundi

assises_bruxelles_minasLe procès de David Dupuis, Stephan Picron et Mosa Touili, tous trois accusés de l’assassinat de Robert Dupuis, reprend ce lundi matin devant la cour d’assises de Bruxelles, après deux mois d’interruption. Dans ce dossier, David Dupuis est accusé d’avoir engagé deux hommes, Stephan Picron et Mosa Touili, pour tuer son père, Robert Dupuis. Ce dernier avait été abattu en juin 2011 à Etterbeek.

Le procès reprend ce lundi matin pour trois semaines de débat environ, avec un jury légèrement modifié. L’un des jurés effectifs n’est pas disponible en juin et sera donc remplacé par un suppléant. Le procès aurait en effet dû être terminé en avril mais il a été suspendu le 23 mars dernier à la suite d’une requête en récusation de la présidente de la cour, Laurence Massart, déposée par un des accusés.

La requête avait finalement été rejetée par la Cour de cassation. L’accusé David Dupuis a, par ailleurs, demandé sa remise en liberté il y a quelques semaines. Il avait légalement le droit de la demander étant donné que le procès était ajourné. Mais il se l’est vue refuser.

Pour rappel, en mai 2016, la police avait été informée que David Dupuis, alors en liberté provisoire, avait pris un vol à destination de Punta Cana en République Dominicaine, le 27 décembre 2015, en possession de faux papiers d’identité et d’une somme d’au moins 1.625.000 euros. Cet argent provenait de la vente récente des trois immeubles qu’il avait hérités de son père.

David Dupuis avait finalement pu être interpellé le 20 février dernier en République dominicaine puis transféré vers la Belgique où il est désormais incarcéré, au moins jusqu’à l’issue de son procès. Me Olivier Martins, qui avait été interpellé par la police alors qu’il se trouvait à la barre dans ce procès, le 14 mars dernier, sera à nouveau présent à la défense de Stephan Picron. Suspecté de complicité dans une évasion, l’avocat avait été arrêté puis incarcéré pendant plusieurs jours. Il avait ensuite été libéré mais il lui avait été interdit de se rendre au palais de justice pendant plusieurs semaines.

Dans ce dossier, il est question de l’assassinat de Robert Dupuis, un plombier âgé de 58 ans qui avait été abattu de trois balles dans le corps, devant chez lui, rue de la Grande Haie à Etterbeek, le 10 juin 2011. La police était rapidement remontée jusqu’à Stephan Picron, un ancien policier de la zone Montgomery, puis vers Mousa Touili, un employé de la Stib. Ces deux hommes étaient alors membres d’un même club de motards à Mons, les Outlaws.

La police était ensuite remontée vers le fils de la victime, David Dupuis, après avoir découvert que son numéro de téléphone était inscrit sur un ticket de train acheté par Stephan Picron.

Dans la suite de l’enquête, Mousa Touili avait finalement avoué avoir tiré sur Robert Dupuis, avec l’aide de Stephan Picron, et sur ordre de David Dupuis, pour un contrat de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

(Belga)

Partager l'article

29 mai 2017 - 06h47