Washington compte un nouveau clandestin: Ollie le lynx

Le Zoo national de Washington a annoncé mercredi suspendre les recherches d’un lynx nommé Ollie, qui a probablement trouvé refuge dans l’un des parcs arborés de la capitale après être parvenu à s’échapper lundi de son enclos. La cavale d’Ollie, une femelle lynx âgée d’environ 7 ans, fait depuis 48 heures le bonheur des internautes, qui affirment que l’animal a fui le nouveau climat politique sous Donald Trump, dont les fils Don et Eric sont des adeptes de safaris en Afrique.
Ollie ne pose aucun danger aux habitants et peut très bien s’adapter à sa vie en liberté en se nourrissant de rongeurs et d’oiseaux, a indiqué le zoo.
Une douzaine d’écoles du quartier ont toutefois gardé mardi leurs élèves à l’intérieur au moment des récréations, avant de mettre fin à cette mesure de précaution.
La traque du félin a occupé ces deux derniers jours une équipe formée d’une dizaine de gardiens animaliers et de policiers, qui ont reçu plusieurs témoignages d’habitants du voisinage affirmant avoir aperçu l’animal.
Les responsables du zoo ont finalement décidé d’interrompre leurs recherches dans un souci de “pragmatisme”, ont-ils expliqué mercredi à la presse.
“Je ne veux pas être pessimiste, mais on recherche un chat qui pourrait bien se trouver dans n’importe quel arbre au-dessus de nos têtes”, a souligné Craig Saffoe, responsable des fauves de l’établissement, cité par le Washington Post.
Le bonnet à oreilles de chat est devenu aux Etats-Unis un symbole de la résistance à la politique de Donald Trump, et la photo d’Ollie était donc largement partagée sur les réseaux sociaux avec des commentaires politiques.
Les murs ne marchent pas, estimaient des internautes en référence à la fermeture temporaire des frontières des Etats-Unis décidée par Donald Trump.

Partager l'article

02 février 2017 - 07h15