"Wall Street" terrorise les pigeons de Wavre

La ville de Wavre a présenté mercredi le dispositif mis en place depuis le début du mois d’août pour réduire le nombre de pigeons dans son centre-ville. Depuis deux mois, “Wall Street”, une buse de Harris, est amenée sur place trois fois par semaine pour effaroucher des pigeons qui causent des nuisances dans les rues et sur les bâtiments wavriens. Le rapace a une expertise certaine en la matière: on a fait appel à cette buse il y a quelques années pour chasser les pigeons à Wimbledon ainsi qu’à l’aérodrome militaire de Beauvechain. Parallèlement, une campagne de capture est aussi menée. Alban Smeets, le fauconnier qui fait voler Wall Street depuis le début du mois d’août aux alentours de l’hôtel de ville, estime à environ 400 le nombre de pigeons vivant dans le centre de Wavre. La buse de Harris, qui les poursuit sans relâche, ne les attrape pas mais les dissuade de s’installer en leur causant un stress important. En parallèle, des cages sont disposées sur le toit de l’hôtel de ville pour capturer un maximum de pigeons – une cinquantaine ont été pris en septembre – et les confier ensuite à des colombophiles.
“Les pigeons ne sont pas tués, ce n’est pas le but. La campagne d’effarouchement et de capture sera menée durant trois mois et fera l’objet d’une évaluation. Le budget pour ces trois mois est de 9.000 euros”, précise l’échevin wavrien de l’environnement, Luc Gillard.

Partager l'article

29 septembre 2016 - 07h55