Wall Street achève bien la semaine grâce à l'emploi américain

Wall Street a monté vendredi après des chiffres bien accueillis sur l’emploi américain, qui lui ont redonné de l’élan à l’issue d’une semaine pour le reste incertaine: le Dow Jones a pris 0,94% et le Nasdaq 0,54%. Selon les résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 186,55 points à 20.071,46 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 30,57 points à 5.666,77 points, un niveau jamais vu. L’indice élargi S&P 500 a avancé de 16,57 points, soit 0,73%, à 2.297,42 points.
“C’est une belle façon de finir la semaine”, s’est exclamé Chris Low, de FTN Financial, évoquant “de bonnes nouvelles sur le front de l’emploi”.
Les créations d’emplois ont bondi en janvier aux Etats-Unis bien au-delà des prévisions des analystes et le taux de chômage s’est maintenu sous les 5% malgré une très légère hausse, selon les chiffres du département du Travail.
Certes, d’autres éléments apparaissent moins engageants, en premier lieu l’évolution des salaires: ils n’ont enregistré qu’une progression minime en janvier, inférieure aux attentes, et leur hausse de décembre a été révisée en baisse.
“Mais cela fait partie des détails qui préoccupent la Fed (…) Donc on peut largement penser qu’elle ne se sentira pas pressée de relever ses taux”, a avancé M. Low.
La banque centrale américaine, qui avait resserré sa politique en décembre pour la première fois depuis un an, s’est déjà abstenue cette semaine de relever une nouvelle fois ses taux.
En fin de compte, les analystes évoquaient, selon le terme consacré à Wall Street, des chiffres “Boucle d’or”: ni trop bons pour encourager la Fed à accélérer le retrait de son soutien à l’économie, ni assez mauvais pour inquiéter sur l’état du marché de l’emploi.
Parmi les autres chiffres notables, les investisseurs ont pris connaissance d’un léger ralentissement de l’activité dans les services en janvier, mais d’une hausse des commandes industrielles au mois précédent.
“En ce moment, on se concentre parfois sur le concret comme les indicateurs économiques ainsi que les résultats d’entreprises, et parfois sur ce qui se passe à Washington… Aujourd’hui, on se concentre sur le concret !”, s’est félicité Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Partager l'article

03 février 2017 - 23h35