Visite du ministre Reynders en Australie – Campagne belge pour le Conseil de sécurité en Australie, Nouvelle-Zélande et Fidji

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a entamé mercredi une visite en Australie dans le cadre de la candidature belge pour un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU. Il y a rencontré son homologue australienne, Julie Bishop. La visite se prolongera ensuite à Fidji et en Nouvelle-Zélande. « La visite se place sous l’angle de la candidature de la Belgique pour un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU en 2019 et 2020 », a expliqué le ministre à Belga.
« Nous essayons d’avoir des contacts non seulement à Bruxelles avec l’ensemble de mes collègues, mais aussi de nous rendre dans un certain nombre de pays ». Le ministre se déplacera ensuite la semaine prochaine en Nouvelle-Zélande et dans les îles Fidji. C’est la première fois qu’une délégation ministérielle belge se rendra dans ces îles. « Il s’agit de montrer dans l’ensemble de la région, non seulement en Australie et Nouvelle-Zélande mais aussi dans les îles du Pacifique, l’intérêt de la candidature belge pour le Conseil de sécurité, et de renforcer les relations bilatérales ».
Mercredi, le ministre a rencontré lors d’un déjeuner de travail Julie Bishop, la ministre australienne des Affaires étrangères avec laquelle il a abordé la campagne belge. D’autres rencontres bilatérales sont prévues, entre autres, le 3 janvier à Fidji et le 6 janvier en Nouvelle-Zélande.
La Belgique défend le slogan « Bâtir le consensus, agir pour la paix » durant cette campagne en vue des élections en 2018. Deux sièges sont à attribuer pour l’Europe de l’Ouest pour lesquels Israël et l’Allemagne se sont aussi déclarés candidats.
La Belgique est un des membres fondateurs des Nations Unies, et Paul Henri Spaak a été le premier président en 1946 de l’Assemblée générale. Le pays a déjà siégé au Conseil de sécurité en 1947-48, 1955-56, 1971-72, 1991-92 et 2007-2008. Russie, France, Royaume-Uni, Etats-Unis et Chine sont les membres permanents du Conseil de sécurité et détiennent un droit de veto.

Partager l'article

28 décembre 2016 - 06h50