Vin de Bordeaux: le Château Bel-Air racheté par le chinois Golden Field

Le Château Bel-Air, d’appellation Castillon Côtes-de-Bordeaux, situé sur le domaine de Bellair à Belvès-de-Castillon (Gironde), vient d’être racheté par le géant chinois de l’agroalimentaire Golden Field, a indiqué jeudi à l’AFP son ancien propriétaire Patrick David. Le Château Bel-Air, d’appellation Castillon Côtes-de-Bordeaux, situé sur le domaine de Bellair à Belvès-de-Castillon (Gironde), vient d’être racheté par le géant chinois de l’agroalimentaire Golden Field, a indiqué jeudi à l’AFP son ancien propriétaire Patrick David.
Patrick David, propriétaire depuis 1993 de ce domaine de 55 hectares situé en Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), à l’est de Saint-Emilion, près de Castillon-la-Bataille, n’a pas souhaité révéler le montant de la transaction, un changement de mains révélé par le quotidien régional Sud Ouest.
“Nous n’avons discuté qu’avec Golden Field”, a-t-il souligné, précisant que le nouveau propriétaire chinois voulait “monter en gamme pour faire un vin mieux reconnu auprès des professionnels”.
Comme souvent pour les acquéreurs chinois de vignobles bordelais, le fait que la demeure patrimoniale ait été bâtie au XVIIe siècle a vraisemblablement joué un rôle dans le choix de l’investisseur.
L’acquisition du domaine Bellair, qui produit chaque année 400.000 bouteilles sous l’étiquette Château Bel-Air, vient s’ajouter aux 4.000 restaurants et supérettes de la multinationale chinoise présente à Pékin, Shanghai et Taïwan, et en France. Golden Field possède également une plateforme de vente en ligne, Fields, qui revendique 30 millions d’utilisateurs.
Quelque 130 propriétés battent pavillon chinois en Gironde, ce qui représente environ “2% de la superficie totale du vignoble”, selon des estimations de Patrick David.
Le domaine Bellair est situé sur l’emplacement d’une chapelle, qui fut autrefois un lieu de repos bien connu des pélerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Partager l'article

27 janvier 2017 - 01h25