Venezuela: Maduro affirme qu'il défendra la stabilité démocratique d'une "main de fer"

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a averti mardi qu’il défendrait d’une “main de fer” la démocratie et la stabilité du pays, en évoquant la volonté de l’opposition de le chasser du pouvoir, forte de sa nouvelle majorité parlementaire. “Je soutiendrai la défense de la démocratie et la stabilité d’une main de fer, ils ne vont pas me faire reculer ni trembler. Je suis très tranquille”, a déclaré M. Maduro par téléphone à la télévision officielle.
Quelques heures après l’investiture – chahutée – du nouveau Parlement, largement dominé par l’opposition de droite qui a mis fin à 17 ans d’hégémonie du chavisme (du nom du président défunt Hugo Chavez, au pouvoir de 1999 à 2013), le chef de l’Etat a affirmé qu’il reviendra au “peuple” de décider s’il reste au pouvoir.
Selon M. Maduro, l'”objectif” de l’opposition est de le chasser de la présidence. “Qu’ils convoquent un référendum révocatoire et le peuple décidera”, a-t-il soutenu, tout en estimant que “s’ils tentent d’emprunter d’autres chemins, ce sera là encore, avec la Constitution dans la main, le peuple qui décidera”.
Lors de la cérémonie d’investiture, le nouveau président du Parlement, Henry Ramos Allup, a ouvertement évoqué le départ de Nicolas Maduro. Dans son discours, cet anti-chaviste farouche a réaffirmé son intention de proposer, “dans un délai de six mois”, une voie “constitutionnelle pour changer de gouvernement”.

Partager l'article

06 janvier 2016 - 02h55