USA: une prof accuse son école de discrimination car elle ne parle pas espagnol

Une enseignante américaine poursuit l’établissement scolaire de Floride qui l’emploie depuis dix ans pour discrimination contre la « minorité blanche »: elle n’a pas obtenu de devenir professeur d’un programme spécial car elle ne parle pas l’espagnol. Tracy Rosner a déposé une plainte auprès de l’autorité de tutelle des services d’éducation du comté de Miami-Dade –qui supervise l’école élémentaire Coral Reef–, affirmant être victime de « pratiques discriminatoires sur le lieu de travail ».
D’après des documents de justice obtenus mardi par l’AFP, l’enseignante de CE2 avait demandé en mai l’an dernier d’être transférée dans un programme de l’établissement requérant d’assurer un cours quotidien d’une heure d’espagnol.
Mais, selon la plainte déposée le 11 juillet devant un tribunal de Floride, la directrice Christina Guerra a rejeté cette demande « en se basant sur sa race et son pays d’origine ».
Américaine blanche, Mme Rosner ne fait pas partie de la majorité ethnique à Miami: d’après les dernières données de recensement, 66,8% de la population de cette ville est hispanique ou d’origine hispanique.
Pour cette raison, l’enseignante se considère « comme une minorité sur son lieu de travail qui ne cherche à employer que des hispanophones ».
L’école élémentaire exige des professeurs du programme Extended Foreign Language (langue étrangère renforcée) qu’ils parlent couramment la langue de Cervantes mais Mme Rosner affirme qu’elle est en mesure d’assurer tous les cours à l’exception de l’espagnol qui pourrait être enseigné par un tiers.
Une alternative qui a été écartée, lui refusant un emploi « à cause de sa race et de son origine comme personne non hispanique dont la langue maternelle n’est pas l’espagnol », ont indiqué ses avocats.
Elle demande réparation pour dommages matériels futurs, precium doloris, angoisse, souffrance émotionnelle, nuisance à la vie privée et autres conséquences psychologiques.
L’autorité de supervision n’était pas immédiatement joignable mardi pour commenter.

Partager l'article

27 juillet 2016 - 08h00