USA: Obama appelle au calme après de nouvelles tensions entre Noirs et policiers

Le président des Etats-Unis Barack Obama a renouvelé ses appels au calme dimanche depuis Madrid, demandant aux Américains de ne pas s’en prendre aux forces de l’ordre au lendemain d’une nuit de vives tensions entre Noirs et policiers après la tuerie de Dallas. Les forces de l’ordre américaines ont procédé à plus de 200 interpellations dans plusieurs villes lors de manifestations dans la nuit de samedi à dimanche, où des Noirs ont pris à partie des policiers, selon la police et les médias.
« La violence à l’égard des policiers est un crime et doit être punie. Mais de manière plus rhétorique, grossir le trait en n’admettant pas que la plupart des policiers font très bien leur travail…. nous fera perdre des alliés pour les réformes », a déclaré Barack Obama à des journalistes après s’être entretenu avec le chef du gouvernement Mariano Rajoy, à Madrid.
Ces arrestations sont intervenues 48 heures après qu’un ancien soldat noir a ouvert le feu sur des policiers de Dallas, tuant cinq d’entre eux et en blessant sept autres.
Les manifestants qui se sont rassemblés samedi soir voulaient cependant prioritairement rendre hommage aux Noirs abattus par des policiers, après deux décès emblématiques, en Louisiane et dans le Minnesota, filmés par des témoins. Ces vidéos ont été visionnées des millions de fois sur internet et ont choqué l’opinion publique.
A Saint Paul (Minnesota), 21 agents ont été blessés dans la nuit de samedi à dimanche.
« Conserver un ton honnête, sérieux et respectueux, facilitera la mobilisation de la société américaine américaine pour permettre de véritables changements », a déclaré Barack Obama à des journalistes.
M. Obama a cependant aussi appelé les organisations représentant les policiers à être « respectueuses » des « frustrations » ressenties par les communautés victimes de violence policière.
« J’aimerais que toutes les parties s’écoutent ». Si les organisations policières (…) admettent qu’il y a un problème, qu’il y a un sujet à traiter, alors cela facilitera l’avènement d’une solution ».
Barack Obama, qui devait rester jusqu’à lundi soir en Espagne, a écourté sa visite d’une journée après les événements de Dallas pour pouvoir rentrer plus rapidement aux Etats-Unis. Il s’envolera de Madrid dimanche soir.

Partager l'article

10 juillet 2016 - 18h55