USA: le Sénat approuve la nomination de Nikki Haley comme ambassadrice à l'ONU

La nomination par Donald Trump de Nikki Haley au poste d’ambassadrice américaine à l’ONU a été approuvée mardi à une très large majorité par le Sénat, la jeune gouverneure républicaine ayant raflé le soutien de nombreux démocrates. Malgré son manque d’expérience internationale, cette fille d’immigrés indiens âgée de 45 ans a apparemment impressionné plusieurs membres de l’opposition, grâce à une ligne moins isolationniste et unilatérale que celle du président Donald Trump, qui a adopté « l’Amérique d’abord » comme principe de politique étrangère. Les sénateurs ont voté par 96 voix contre 4 en sa faveur. Nikki Haley fait partie de la génération montante de leaders républicains aux Etats-Unis. Gouverneure depuis 2011 de l’Etat très conservateur de Caroline du Sud, elle avait habilement géré la crise autour du retrait du drapeau confédéré en 2015, après la tuerie raciste commise par Dylann Roof dans une église noire de Charleston.
Elle avait modérément critiqué Donald Trump pendant la campagne des primaires en 2016 et soutenu un rival, Marco Rubio. Mais elle n’avait jamais coupé les ponts et le magnat, une fois élu, l’avait rapidement choisie pour le poste de l’ONU. Elle est l’une des quatre femmes sur les 21 membres de l’équipe gouvernementale nommée par le milliardaire.
« Sa nomination fut une surprise pour nombre de mes collègues des deux partis, mais j’ai été impressionné par sa franchise à l’égard des valeurs américaines fondamentales, par sa capacité à reconnaître ce qu’elle ignore, et par son engagement à se fonder sur les faits et à dire la vérité aux puissants », a déclaré le sénateur démocrate Ben Cardin. « J’apprécie particulièrement le fait qu’elle ne soutienne pas l’idée de réduire les contributions américaines à l’ONU », a-t-il dit.
Au total, quatre responsables ont été approuvés, dans un relatif consensus: James Mattis à la Défense (98 voix contre 1), John Kelly à la Sécurité intérieure (88-11), Mike Pompeo à la tête de la CIA (66-32), et Nikki Haley.

Partager l'article

25 janvier 2017 - 02h10