USA: Christo annule son projet monumental dans le Colorado en citant Trump

Christo, star mondiale de l’art contemporain célèbre pour avoir enveloppé le Pont-Neuf notamment, a annoncé qu’il abandonnait son projet de suspendre une rivière de tissu argentée au-dessus du fleuve Arkansas, citant le « nouveau propriétaire » de la Maison Blanche. « Après avoir travaillé pendant 20 ans sur +Over the River+ un projet sur la rivière Arkansas dans l’Etat du Colorado, et après 5 ans de bataille judiciaire, je ne veux plus attendre », a déclaré l’artiste américano-bulgare de 81 ans dans un communiqué posté sur le site dédié à son travail avec Jeanne-Claude, son épouse et collaboratrice décédée en 2009.
Dans un entretien au New York Times, l’artiste qui a enveloppé de tissu le Pont-neuf (1985) et le Reichstag (1995), le parlement allemand, et plus récemment créé un pont flottant entouré de tissu sur le lac Iseo en Italie, avance des raisons plus politiques pour sa décision de jeter l’éponge: l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump.
« Je suis venu d’un pays communiste », explique Christo Vladimirov Javacheff de son nom complet, qui a déménagé à New York avec Jeanne-Claude en 1964 avant d’acquérir la nationalité américaine en 1973.
« J’utilise mon propre argent, mon propre travail et mes propres plans car je veux être totalement libre. Et maintenant ici, le gouvernement fédéral est notre propriétaire », argumente-t-il, allusion au fait que son projet de suspendre 9,5 kilomètres de tissu argenté et réfléchissant au-dessus de l’eau sur un total de 68 kilomètres était prévu sur des terres fédérales.
« Je ne peux pas faire un projet pour le bénéfice de ce propriétaire », insiste-t-il.
Sans plus de détails, il s’est contenté d’ajouter: « la décision parle d’elle-même » et « comme beaucoup, je n’ai jamais cru que Trump serait élu ».
« J’ai décidé de dévouer toute mon énergie, mon temps et mes ressources à la réalisation de la Mastaba, un projet pour Abou Dhabi aux Emirats arabes unis, que Jeanne-Claude et moi avons conçu il y a 40 ans », ajoute-t-il.
Cette annonce survient le jour où le président Trump a signé un décret qui pourrait priver des villes « sanctuaires » ayant promis de protéger leurs habitants immigrés en situation irrégulière de milliards de dollars de fonds fédéraux. Mercredi, il a signé un autre décret pour lancer la construction du mur entre la frontière américaine et mexicaine qu’il a promis pendant sa campagne présidentielle.

Partager l'article

26 janvier 2017 - 21h35