US Open – Darcis, épuisé mais heureux : "C'est un petit hold-up"

Steve Darcis (ATP 106) a une nouvelle fois fait preuve d’héroïsme, lundi à New York, pour se hisser au deuxième tour de l’US Open. Sur l’ancien Grandstand, aujourd’hui appelé P6, le Sprimontois, 32 ans, issu des qualifications, a puisé au plus profond de ses ressources pour battre l’Australien Jordan Thompson (ATP 91), 22 ans, 5-7, 3-6, 7-6 (7/5), 6-4 et 7-5 après 4h11 d’un combat homérique où il dut écarter deux balles de match. « C’est un petit hold up », a-t-il confié, épuisé mais heureux. « Il y a une part de chance, mais j’ai eu le mérite de m’accrocher et d’y croire jusqu’au bout, alors que j’étais dominé. » Mené 7-5, 6-3 et 5-3 par Jordan Thompson, Steve Darcis a, en effet, refusé de lâcher. Et il a été récompensé. « Au final, je gagne un point de plus que lui (NdlR : 185 contre 184) en terminant le match par un ace. C’était hyper dur. Il ne m’est pas arrivé souvent de jouer plus de 4h. La dernière fois, c’était contre Wawrinka en Coupe Davis (NdlR : à Lausanne en 2008). Le match avait duré 4h15 et j’avais perdu. Bref, je suis hyper content », ajouta-t-il.
Pour sa peine, le Liégeois affrontera mercredi, sans doute en prime time, l’Américain John Isner (ATP 21). Le géant de Caroline du Nord, 2,08 m, 31 ans, est lui aussi passé entre les mailles du filet contre son jeune compatriote Frances Tiafoe (ATP 125), 18 ans. L’homme aux 1.000 aces par saison s’est imposé 3-6, 4-6, 7-6 (7/5), 6-2 et 7-6 (7/3) après s’être retrouvé à deux points de la défaite dans le tie-break du troisième set. « Le plus important, désormais c’est de récupérer. J’avais des crampes en fin de match et là, j’ai mal au ventre, car j’ai ingéré beaucoup de sel. Je devrai me focaliser sur mon service et être très vif, un peu comme un chat, car Isner est très difficile à breaker. Mais bon, la chance me sourit pour l’instant. Alors, pourquoi pas ? « , conclut-il.

Partager l'article

30 août 2016 - 02h30