Une semaine de suspension requise contre Karim Belhocine

Le Parquet de l’Union Belge de football (URBSFA) a requis lundi une semaine de suspension contre le directeur technique de Courtrai Karim Belhocine, qui fonctionnait comme entraîneur sur le banc courtraisien, samedi contre Lokeren (2-1) lors d’un match de la 24e journée de la Jupiler Pro League. Renvoyé en tribune par l’arbitre de la rencontre Nathan Verboomen qu’il avait interpellé au retour vers les vestiaires à la mi-temps pour lui reprocher vertement d’avoir validé de but visiteur, il avait dû laisser sa place sur le banc à Bart Van Lancker à la reprise.

Belhocine, qui ne dispose pas de la licence requise pour exercer en Pro League au titre d’entraîneur, avait cependant continué à donner ses instructions depuis sa place en tribune.

Dans son rapport l’arbitre a fait mention d’un « comportement excessif et cynique ».

Si Courtrai et Belhocine acceptent la proposition du procureur, la suspension sera en vigueur lors du prochain match du 4 février à Sclessin contre le Standard. En cas de refus ils comparaîtront mardi devant la Commission des Litiges du football pro.

Partager l'article

30 janvier 2017 - 15h20