Une radio carolo perd son autorisation d'émettre car on y parle trop italien

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a décidé de retirer à l’ASBL carolorégienne qui diffuse Radio Italia son autorisation d’émettre, annonce l’instance mercredi. La petite radio communautaire destinée aux auditeurs d’origine italienne viole depuis des années les conditions de sa dérogation à l’usage de la langue française. De plus, elle n’a pas respecté son engagement de diffuser 100% de programmes produits en propre. L’ASBL Studio Tre établie à Charleroi avait été autorisée à émettre Radio Italia sur la bande FM en 2008. Elle était diffusée sur la fréquence 105.2 à Goutroux (Charleroi).
Alors qu’elle s’était engagée à diffuser 100% de programme en production propre, elle n’en a diffusé que 75% en 2015, d’après les contrôles effectués par les services du CSA. En outre, la même année, elle n’a diffusé que 44% de programmes en français, la majorité des interventions parlées se faisant en italien. La radio avait obtenu une dérogation à l’usage exclusif du français mais la proportion d’italien ne pouvait pas dépasser 50%.
« Depuis 2011, chaque année, l’éditeur est mis en cause pour non-respect des conditions de sa dérogation à l’usage de la langue française. Malgré les sanctions de plus en plus lourdes qui lui sont imposées – la dernière en date étant une suspension de son autorisation pour une durée de trois mois – il reste en défaut de prendre les initiatives nécessaires pour se mettre en conformité », relève l’instance décisionnelle du CSA, le Collège d’autorisation et de contrôle (CAC), dans sa décision datée du 13 octobre.
Studio Tre, qui n’a pas comparu devant le Collège pour se défendre, a 15 jours pour faire opposition.
Depuis le plan de fréquences de 2008, le CAC a déjà procédé à plusieurs retraits d’autorisation. En raison du caractère limité des fréquences hertziennes disponibles, l’instance est en effet chargée de départager les candidats à l’obtention d’une fréquence en fonction de leur projet et d’en vérifier ensuite le respect.

Partager l'article

19 octobre 2016 - 07h10