Une otarie s'égare sous les cocotiers polynésiens

Une otarie, animal très rare en Polynésie, a été recueillie samedi sur une île française de cet archipel, dans le sud de l’océan Pacifique. Légèrement blessée et déshydratée, elle a été transférée lundi auprès d’un vétérinaire de Tahiti, a indiqué mardi la direction locale de l’environnement. L’otarie, un jeune mâle de huit kilos, a été trouvée dans une buse d’évacuation d’eau, sous une route proche de l’océan. Elle était blessée à une nageoire et a été soignée par les infirmières de Raivavae, avant que le compagnon de l’une d’elles la prenne en charge, à son domicile.

« On l’a nourrie avec un biberon parce qu’elle ne mangeait pas de poisson, on m’a conseillé de mélanger du lait et de l’oeuf dans le biberon, et quand on l’a amenée à l’avion, elle se réfugiait entre mes jambes, elle ne voulait pas partir » a témoigné Tevitau Robson auprès de l’AFP.

L’animal a finalement été amené par avion à Tahiti, afin d’être pris en charge par un vétérinaire, Olivier Betremieux, qui l’a trouvé « déshydraté et mal nourri ».

Selon son état de santé, l’otarie sera relâchée ou transportée vers un centre de soins en Nouvelle-Zélande, d’où il pourrait être originaire.

La Polynésie française s’étend sur une surface aussi vaste que l’Europe dans le sud de l’océan Pacifique. Son climat est tropical, mais certains animaux marins venus d’Antarctique, comme les baleines à bosses ou les orques, y sont visibles en saison fraîche. Il est en revanche très rare d’y croiser des otaries, même dans l’archipel des Australes, le plus méridional de la Polynésie française.

Partager l'article

25 août 2016 - 16h05