Une marge négative de 208 millions liée à la redevance nucléaire pour Tihange 1

Les recettes issues de la redevance nucléaire semblent fortement compromises pour les prochaines années en ce qui concerne le réacteur de Tihange 1, écrit Le Soir vendredi. Electrabel vient en effet d’obtenir le droit de reporter une “perte” de 208 millions sur les années suivantes, qui sera soustraite des montants théoriquement dus jusqu’à épongement total. Tant que cette perte ne sera pas compensée, aucune redevance ne devra être payée pour le réacteur qui est resté huit mois à l’arrêt avant de redémarrer fin mai. Lors des négociations de l’Etat avec Electrabel et EDF, en 2013, il avait en effet été décidé que la redevance annuelle, due en échange de la prolongation des centrales, doit être calculée sur l’éventuelle marge excédentaire des recettes liées à Tihange 1, après soustraction des charges d’exploitation et d’une “annuité de rémunération”. Hors, le réacteur a tourné à peine 125 jours en 2016, et la méthode de calcul arrêtée ne donne, pour cette année, aucune marge excédentaire.

Avec les 9,3 % de rendement sur capitaux investis accordés par l’Etat, on arrive à un gouffre de 208 millions d’euros, a appris Le Soir. Le deal signé avec Electrabel et EDF prévoit que cette somme soit considérée comme un solde négatif, que les énergéticiens peuvent reporter dans le calcul de la marge de l’an prochain.

Partager l'article

30 juin 2017 - 07h05