Une autre attaque visant des homosexuels évitée pendant la Gay Pride de Los Angeles

Une attaque visant la communauté homosexuelle a été évitée dimanche à Los Angeles où un homme équipé d’un arsenal d’explosifs et armes à feu a été arrêté, déclarant aux autorités qu’il avait prévu de « causer des dégâts » pendant la Gay Pride. Cette arrestation survient le jour même où l’attentat d’Orlando, le pire aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre, avec 50 morts et 53 blessés, a visé une boîte de nuit gay.
James Howell, 20 ans, a « dit à un agent de police pendant son arrestation qu’il voulait causer des dégâts pendant la Gay Pride », a écrit la chef de police de Santa Monica Jacqueline Seabrooks sur Twitter.
Elle a toutefois précisé qu’il n’y avait « pas de lien connu avec les événements » d’Orlando.
Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a souligné lors d’une conférence de presse au début de la marche, qui a débuté vers 11H00 (18H00 GMT), que les autorités municipales estimaient elles aussi « qu’il n’y a aucun lien » entre l’arrestation de Santa Monica et la tuerie d’Orlando.
Santa Monica est une localité de bord de mer qui jouxte Los Angeles, où quelque 400.000 personnes étaient attendues à la Gay Pride avant l’annonce de la fusillade d’Orlando.
Dans un communiqué la police de Santa Monica a donné des détails sur l’arrestation: James Howell, un jeune homme aux cheveux auburn et yeux clairs selon une photo diffusée par la police, a été interpelé à 5H00 du matin (12H00 GMT).
Il aurait frappé à la porte et la fenêtre d’un résident de ce quartier qui aurait appelé la police, craignant un « rodeur ».
« Trois fusils d’assaut, des chargeurs de munitions à haute capacité » ainsi « qu’un seau contenant environ environ 18 litres de produits chimiques capables de former un explosif improvisé » ont été « retrouvés dans le véhicule d’Howell », immatriculé de l’Etat d’Indiana (nord des Etats-Unis), poursuit le communiqué de la police de Santa Monica.
La police du comté de Los Angeles avait assuré qu’elle était « pleinement préparée » à répondre à une attaque comme celle qui a eu lieu en Floride « si besoin » et que pour le week-end de la Gay Pride, le nombre d’agents des forces de l’ordre déployés « a été renforcé ».

Partager l'article

13 juin 2016 - 01h10