Un Wallon sur 2 voudrait que les employeurs embauchent prioritairement des non-immigrés

Sept Wallons sur dix estiment que les discriminations sur la base de l’origine ethnique sont répandues en Wallonie. La même proportion considère que c’est un problème. Pourtant, un peu plus de la moitié des Wallons pensent qu’à compétences et qualifications égales, les employeurs doivent embaucher en priorité des travailleurs non-immigrés. C’est l’un des paradoxes mis en évidence par le module spécial « immigration » du dernier Baromètre social de la Wallonie, publié lundi par l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps). D’après cette étude, réalisée de mars à juin 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1.410 individus âgés de 18 ans et plus, 70% des Wallons estiment que les discriminations sur la base de l’origine ethnique sont très répandues ou assez répandues en Wallonie. Suivent les discriminations sur la base de la religion (considérées comme répandues par 69% des répondants), de l’apparence physique (59%), de l’orientation sexuelle (53%), du handicap (46%), du sexe (29%) et de l’âge (28%).

Pour 60% des Wallons, l’accès à l’emploi est le domaine qui concentre le plus de discriminations, loin devant l’accès au logement (19%).

Pourtant, alors que 74% des sondés jugent les discriminations à l’égard des immigrés comme un problème et que 62% pensent qu’ils doivent avoir les mêmes droits que les autres citoyens, la majorité approuve certains comportements discriminatoires. En effet, 55% sont d’accord ou assez d’accord avec l’affirmation selon laquelle, à compétences et qualifications égales, les employeurs doivent embaucher en priorité des travailleurs non-immigrés (55%). De même, 54% trouvent que les non-immigrés doivent être prioritaires en matière d’attribution de logements et aides sociales par rapport aux immigrés qui résident légalement en Belgique.

Dans les faits, 27% des immigrés disent avoir subi une discrimination au cours des 12 derniers mois, contre 15% des non-immigrés.

Partager l'article

30 janvier 2017 - 13h45