Un suspect dans l'attentat du musée du Bardo extradé vers la Tunisie

L’un des commanditaires présumés de l’attentat du musée du Bardo à Tunis en mars 2015, revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), est arrivé vendredi en Tunisie après avoir été extradé du Soudan. “Le Tunisien Moez Fezzani, l’un des commanditaires de l’attaque terroriste du Bardo”, est arrivé vendredi en Tunisie après son extradition par le Soudan, a indiqué le porte-parole du parquet Sofiène Sliti.
Selon lui, Moez Fezzani, “un responsable” de l’EI, était visé par des mandats d’arrêt internationaux émis par la Tunisie.
L’attaque du Bardo le 18 mars 2015, lors de laquelle deux hommes avaient ouvert le feu dans le musée, avait fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers.
En novembre dernier, le juge d’instruction avait clos l’enquête et transmis le dossier à la chambre d’accusation, sans dire combien de personnes risquaient un procès dans cette affaire.
Depuis la révolution de 2011, la Tunisie fait face à l’essor d’une mouvance djihadiste armée responsable de la mort de plus d’une centaine de soldats et de policiers, mais aussi d’une vingtaine de civils et de 59 touristes étrangers selon des chiffres officiels.
Après le Bardo, le pays avait été frappé en 2015 par deux autres attaques sanglantes de l’EI, sur une plage de Sousse (38 touristes tués) puis contre un bus de la sécurité présidentielle (12 morts) en plein coeur de la capitale.
La Tunisie compte plus de 5.000 ressortissants dans les rangs d’organisations djihadistes à l’étranger, notamment en Syrie, en Irak et en Libye, selon le groupe de travail de l’ONU sur l’utilisation de mercenaires.

Partager l'article

23 décembre 2016 - 22h40