facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Un soldat tué lors de l'attaque d'un camp militaire indien au Cachemire

Un soldat a été tué et un autre blessé dimanche soir, lors de l’attaque d’un camp militaire dans le Cachemire sous administration indienne, a annoncé la police locale. « Un homme de la BSF (force de sécurité aux frontières) a été tué et un autre blessé », a indiqué à l’AFP Imtiyaz Hussain Mir, chef de la police de Baramulla, la ville du Cachemire où s’est déroulée l’attaque, trois jours après de nouveaux affrontements entre Inde et Pakistan qui se disputent cette région himalayenne.
Les rebelles, dont le nombre n’a pas été précisé, n’ont pas réussi à pénétrer dans le périmètre du camp, situé à l’extérieur de la ville, à une cinquantaine de kilomètres de Srinagar.
L’armée a de son côté indiqué sur Twitter que l' »incident » était sous contrôle et que les tirs avaient cessé. L’armée n’a pas précisé si des assaillants avaient été tués ou faits prisonniers.
« Des terroristes ont ouvert le feu sur un camp de l’armée à Baramulla », avait indiqué auparavant le colonel Rajesh Kalia à l’AFP.
Selon les medias locaux citant des habitants, on pouvait entendre des tirs résonner bruyamment en provenance du camp.
Les tensions se sont brusquement aggravées cette semaine entre les deux puissances nucléaires après l’annonce jeudi par l’Inde de frappes qualifiées de « chirurgicales » contre des positions de rebelles séparatistes, situées du côté pakistanais de la Ligne de démarcation qui sépare le Cachemire indien du Cachemire pakistanais. Islamabad a dénoncé « une agression » qui a coûté la vie à au moins deux de ses soldats.
L’opération militaire indienne était intervenue à la suite de l’attaque le 18 septembre d’une base indienne au Cachemire où 19 soldats ont trouvé la mort, la plus meurtrière dans la région depuis plus d’une décennie.
L’Inde a procédé vendredi à l’évacuation de milliers d’habitants de localités frontalières du Pakistan par crainte de représailles.
La partie du Cachemire contrôlée par l’Inde est le théâtre depuis des décennies d’une rébellion de groupes séparatistes soutenus selon New Delhi par le Pakistan.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

27 février 2017 Police fédérale: les syndicats annonceront mercredi un préavis de grève en front commun

Les quatre syndicats SLFP, CSC, SNPS et CGSP devraient déposer ce mercredi un préavis de grève en front commun pour la police fédérale, indiquent lundi les journaux du groupe Sudpresse. Eddy Quaino, permanent « Police » de la CGSP Admi, a confirmé l’informatio lire plus

Belga

27 février 2017 Les Français perçoivent la société comme plus inégalitaire que les Belges

Belges et Français ont un niveau de bien-être très proche, d’après l’indice composite mis au point par la mutuelle Solidaris, appliqué pour la première fois en France par la mutuelle française MGEN. Celui des Belges se situe à 56,3 sur une lire plus

Belga

27 février 2017 Décès de l'homme le plus grand du Royaume-Uni, l'acteur Neil Fingleton

L’homme le plus grand du Royaume-Uni, Neil Fingleton, acteur de la série à succès « Game of Thrones », est mort à l’âge de 36 ans, a annoncé le club britannique des personnes de grande taille. « Nous avons malheureusement été informés du d lire plus

Belga

27 février 2017 Météo – Alternance de vent, pluie et éclaircies toute la semaine

Le ciel sera à nouveau chargé ce lundi, avec des averses qui traverseront le pays d’ouest en est. Les précipitations seront parfois intenses et accompagnées de coups de tonnerre. Il fera assez doux avec des maxima autour de 6 ou 7 degrés en Haute Belgique et 12 deg lire plus

Belga

27 février 2017 Présidentielle française – Le candidat Fillon dénonce un "climat de quasi-guerre civile"

Le candidat de droite à la présidentielle, François Fillon, a évoqué un « climat de quasi-guerre civile » en France, à la suite d’incidents durant la campagne, des propos dénoncés lundi par le gouvernement socialiste. « J’accuse solennellement le lire plus

Belga

27 février 2017 Migrants: Frontex critique l'action des ONG au large de la Libye

Le patron de Frontex Fabrice Leggeri a critiqué les ONG venant en aide aux migrants au large de la Libye, estimant qu’elles encouragent le trafic et coopèrent mal avec la police, selon une interview publiée lundi. « Il faudrait remettre à plat l’état actuel des mesu lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/