Un pélican "perdu" fait des heureux aux Philippines

Un pélican à lunettes s’est éloigné de plusieurs centaines de kilomètres de son habitat connu le plus proche pour se retrouver aux Philippines, où l’oiseau était vu pour la première fois, ont expliqué des ornithologues enthousiastes. Le spécimen de Pelecanus conspicillatus est arrivé début septembre dans une ferme piscicole proche du port de General Santos (sud), a raconté à l’AFP un habitant, Levy Discamento.

« On a vu une nuée d’hirondelles qui pourchassaient ce gros oiseau étrange. Il y a eu une bataille aérienne et puis le gros oiseau a abandonné et s’est enfui dans la mangrove », a-t-il dit.

Le pélican à lunettes, au plumage à majorité blanc, est doté d’un très long bec pouvant mesurer jusqu’à 47 centimètres.

Il attire depuis son arrivée les ornithologues amateurs philippins comme étrangers, qui louent des postes d’observation pour mieux l’admirer en train de manger du poisson dans la baie de Sagangani voisine, ajoute M. Discamento.

« Nous le voyons comme une bénédiction », déclaré à l’AFP Jimmy Poga, un pêcheur du cru.

Willem van de Ven, biologiste et président du Club philippin des oiseaux sauvages, explique que cette espèce vit sur l’ensemble du continent australien, et qu’on la trouve parfois en Nouvelle-Zélande, dans certaines îles de Polynésie, en Papouasie Nouvelle-Guinée et sur certaines parties de l’Indonésie.

« General Santos est sans aucun doute l’endroit le plus septentrional où il a été recensé dans l’histoire récente, assez loin de son habitat habituel », a-t-il dit.

Ces oiseaux qui ne sont pas migrateurs n’ont jamais été vus plus au nord que l’archipel indonésien des Célèbes, à plus de 600 kilomètres au sud de General Santos.

D’après le Club des oiseaux sauvages, le dernier spécimen de pélican vu aux Philippines était un pélican frisé (Pelecanus crispus) observé en 2009 sur l’île de Leyte, dans le centre de l’archipel. Il était mort peu après.

Partager l'article

15 septembre 2016 - 07h50