Un nouveau numéro pour les appels non urgents Un nouveau numéro pour les appels non urgents

Les personnes qui ont besoin d’une aide d’urgence doivent parfois patienter en raison de l’occupation de la ligne 112. Un numéro distinct, le 1722, sera donc prochainement introduit pour les appels non urgents, lorsque la vie d’une personne n’est pas en danger, notamment lors d’une tempête ou d’une inondation, écrivent vendredi les journaux De Morgen, SudPresse et Het Laatste Nieuws. Ce nouveau numéro fait partie de la réforme de la centrale 112 que le conseil des ministres doit approuver ce vendredi, selon les journaux. Une application du numéro unique 112 sera également lancée au mois de juin. Avec son smartphone, l’appelant pourra sélectionner l’aide urgente dont il a besoin via une icône (aide médicale, services d’incendie ou de police). L’application enverra automatiquement les coordonnées GPS aux services d’urgence.

Les syndicats restent sceptiques face à l’introduction du nouveau numéro. « Si les gens appellent les services d’urgence, c’est toujours urgent, même s’il ne s’agit ‘que’ de l’inondation de leur cave. Tout le monde continuera à appeler le 112 », réagit le syndicat socialiste ACOD-CGSP. Les personnes qui ont besoin d’une aide d’urgence doivent parfois patienter en raison de l’occupation de la ligne 112. Un numéro distinct, le 1722, sera donc prochainement introduit pour les appels non urgents, lorsque la vie d’une personne n’est pas en danger, notamment lors d’une tempête ou d’une inondation, écrivent vendredi les journaux De Morgen, SudPresse et Het Laatste Nieuws. Ce nouveau numéro fait partie de la réforme de la centrale 112 que le conseil des ministres doit approuver ce vendredi, selon les journaux. Une application du numéro unique 112 sera également lancée au mois de juin. Avec son smartphone, l’appelant pourra sélectionner l’aide urgente dont il a besoin via une icône (aide médicale, services d’incendie ou de police). L’application enverra automatiquement les coordonnées GPS aux services d’urgence.

Les syndicats restent sceptiques face à l’introduction du nouveau numéro. « Si les gens appellent les services d’urgence, c’est toujours urgent, même s’il ne s’agit ‘que’ de l’inondation de leur cave. Tout le monde continuera à appeler le 112 », réagit le syndicat socialiste ACOD-CGSP.

Partager l'article

31 mars 2017 - 09h05