"Un ministre-président de plus en plus triste"

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois « prend doucement la mauvaise habitude de communiquer sur le 11 juillet à l’encontre des gens, au lieu de le faire à l’avantage des Flamands, il devient un ministre-président de plus en plus triste », a affirmé dimanche le président du sp.a John Crombez. « Au lieu de dire des choses positives sur les Flamands à l’occasion de la Fête flamande, il a choisi de parler négativement des autres, je le déplore », a ajouté le président des socialistes flamands.

Dans une intervention sur VTM, M. Bourgeois (N-VA) a mis en exergue trois thématiques (les grèves, les numéros Inami pour médecins et le Brexit) qui démontrent à ses yeux que les oppositions entre Flamands et Wallons n’ont pas disparu et nécessitent un nouveau transfert de compétences vers la Flandre en 2019.

« Même son appel à recevoir davantage de compétences sonne de plus en plus creux », commente John Crombez. « Voyez la manière déplorable avec laquelle le gouvernement flamand gère le dossier des allocations familiales, qui pèse des milliards d’euros. Et en tant que ministre-président, il s’en prend aux experts qui ont fait des remarques sur cette réforme. C’est honteux. C’est vraiment un petit ministre-président ».

Partager l'article

10 juillet 2016 - 17h35