Un million d'euros pour les plans qui ont donné la victoire à George Washington

Six plans d’état-major manuscrits, qui ont probablement changé le cours de la guerre d’indépendance des Etats-Unis en 1781, ont été vendus lundi aux enchères en France à des collectionneurs américains pour un total d’un peu plus d’un million d’euros, sans les frais. Ces précieux plans de New York, de la rade de Boston, de la baie de Chesapeake et du port de Portsmouth avaient été retrouvés dans le grenier de descendants du comte de Rochambeau, le chef du corps expéditionnaire français. « Ce sont ces plans qui ont permis à Rochambeau de convaincre George Washington de la supériorité des positions anglaises, et de renoncer à donner l’assaut contre New York pour faire mouvement vers la Virginie, où la flotte française donnait aux indépendantistes un avantage stratégique », assure le commissaire-priseur Aymeric Rouillac, qui officiait dans les salons du château d’Artigny, à Montbazon (centre).

Des copies « plus jolies » de ces plans d’état-major sont conservées dans des archives et musées publics ou privés, mais pour le commissaire-priseur, cela ne fait aucun doute, ces plans – pliés, repliés et annotés – sont ceux sur lesquels se sont penchés Rochambeau et Washington pour mettre au point leur stratégie. « Ces plans sentent la poudre… Des hommes d’exception les ont étudiés », s’enthousiasme Me Rouillac.

Le plus grand plan, détaillant les positions en juillet 1780 des troupes britanniques, des indépendantistes et du corps expéditionnaire français mené par le comte de Rochambeau, a été vendu pour 580.000 euros à un collectionneur de New York. Ce « spécialiste des cartes de la guerre d’indépendance américaine », souhaite rester anonyme et devra payer en outre 24% de frais au commissaire priseur.

Un autre collectionneur, du New Jersey, cette fois, a remporté quatre autres plans, tandis qu’un newyorkais « issu d’une dynastie de collectionneurs et de marchands », s’est vu adjuger la dernière carte, a détaillé le commissaire priseur. L’ensemble des souvenirs du futur maréchal de Rochambeau, dont une épée réputée avoir appartenu à Lafayette, ont été vendus pour un total de deux millions d’euros, frais inclus, a indiqué Me Rouillac.

Le comte de Rochambeau avait été envoyé par le roi Louis XV en Amérique à la tête d’un corps expéditionnaire à la rescousse des troupes en lutte avec la puissance coloniale anglaise. En juillet 1780, le corps expéditionnaire français se joint à Rhode Island à l’armée continentale commandée par Washington, général en chef des indépendantistes et futur premier président des Etats-Unis, qui brûle de donner l’assaut à New York. Mais les cartes de Rochambeau, confirmées par des reconnaissances sur le terrain des deux généraux en personne, démontrent que la défense de Manhattan est bien trop forte et que les indépendantistes s’y casseraient les dents. Avec le soutien des Français, Washington emmène alors les troupes à la rescousse de Lafayette en Virginie, où les indépendantistes remporteront les batailles décisives de Chesapeake (5 septembre 1781) et Yorktown (19 octobre).

Partager l'article

14 juin 2016 - 12h10