Un million d'entrées pour les films belges francophones en Belgique et en France

Les 30 films d’initiative belge francophone sortis dans les salles en 2016, dont 18 ont été projetés en France, ont attiré 1.073.086 spectateurs dans les deux pays, un chiffre en légère baisse par rapport à l’année précédente (1,3 million), a fait savoir vendredi la directrice du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel (CCA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jeanne Brunfaut. “L’économie du couple” de Joachim Lafosse a remporté le plus de succès auprès du public avec 217.000 entrées, suivi par “La fille inconnue” des frères Dardenne (215.000 entrées) et “Les chevaliers blancs” (213.000) de Joachim Lafosse également.

“La situation est très différente de celle enregistrée l’année précédente puisque ces trois films réalisent des scores très comparables, alors qu’en 2015 ‘Le tout nouveau testament’ dominait très nettement le classement”, souligne Mme Brunfaut. A lui seul, le long métrage du Bruxellois Jaco Van Dormael avait représenté 84% des entrées, soit 1.100.000 spectateurs.

Particulièrement bien accueillies par la critique, tant en Belgique qu’en France, les séries belges ont par ailleurs connu un énorme succès. “La Trêve”, tournée majoritairement dans la province de Luxembourg, a attiré 428.000 spectateurs en moyenne par épisode sur les antennes de la RTBF et 2,6 millions sur France 2. Issue du premier appel à projets lancé par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), la série a également été vendue aux Etats-Unis, en Suisse et en Flandre. “Ennemi public” a, quant à elle, rassemblé 388.000 spectateurs en moyenne par épisode sur la RTBF et 3 millions sur TF1. Elle a été vendue dans une dizaine de pays.

L’an dernier, le fonds FWB-RTBF a encore permis la production de deux séries, Unité 42 et e-Légal, qui seront diffusées cette année sur la chaîne de service public. Onze projets ont également reçus une aide en écriture et cinq un soutien au développement.

Afin d’encourager encore la production belge francophone, la ministre de la Culture Alda Greoli prévoit de lancer sous peu un appel à projets dit de “production légère”. L’idée sera de proposer une alternative rapide au circuit classique de la Commission de sélection des films afin de soutenir de nouveaux venus dans le métier. Trois projets de jeunes réalisateurs seraient soutenus à hauteur de 100.000 euros. Dans le courant 2018, un autre appel à projets concernera les séries d’animation.

Partager l'article

31 mars 2017 - 18h05