Un immeuble de Manhattan lié à l'Iran officiellement confisqué par la justice

Un immeuble de 36 étages situé sur la prestigieuse Cinquième avenue de Manhattan, considéré comme contrôlé indirectement par l’Iran, a été officiellement confisqué par la justice américaine jeudi, qui a confirmé un premier jugement de 2013. Le produit de la vente de l’immeuble va revenir à un fonds d’indemnisation des victimes d’attentats, a indiqué un porte-parole du procureur fédéral du district sud de l’Etat de New York, Joon H. Kim.
Sa valeur est estimée entre 500 millions et un milliard de dollars, selon les sources. La justice a également ordonné la saisie d’autres biens immobiliers et de fonds, selon le porte-parole.
Cette confiscation est la plus importante jamais réalisée par une juridiction civile dans l’histoire des Etats-Unis, selon les services du procureur.
Un premier jugement favorable au gouvernement américain avait été rendu en 2013, mais l’affaire avait ensuite été portée en appel.
Parmi les victimes qui devraient toucher des recettes de la vente figurent les familles des victimes des attentats de 1983 contre des baraquements des Marines à Beyrouth et de 1996 contre les Tours Khobar en Arabie saoudite.
Téhéran a toujours démenti toute implication dans ces attentats.
La justice a établi que les propriétaires de l’immeuble de la Cinquième avenue, dont la construction avait été lancée par le Shah d’Iran, avaient transféré des millions de dollars provenant de l’exploitation de la tour vers l’Iran, par le biais de la banque Melli, liée à l’Etat iranien.
« Les propriétaires du 650 Fifth Avenue (l’adresse du bâtiment) ont offert au gouvernement iranien une implantation au coeur de Manhattan, à travers laquelle l’Iran a pu contourner avec succès les sanctions économiques imposées par les Etats-Unis », a commenté le procureur Joon H. Kim dans une déclaration publiée jeudi.

Partager l'article

29 juin 2017 - 23h05