Un grand festival américain de musique électronique s'exporte en Inde

Un des plus grands festivals de musique électronique va s’exporter en Inde dans l’espoir de séduire un pays fort de plus d’1 milliard d’habitants. L’Electric Daisy Carnival, qui se tient chaque année à Las Vegas dans l’ouest des Etats-Unis, va organiser un festival similaire les 12 et 13 novembre à New Delhi.
« Avec 1,2 milliard d’habitants, dont la moitié ont moins de 26 ans et sont susceptibles d’être connectés à des smartphones, le potentiel est incroyable », s’exclame Pasquale Rotella, fondateur et président de la branche de Los Angeles.
M. Rotella espère attirer pour la version inaugurale en Inde entre 20.000 et 25.000 spectateurs par jour et atteindre à terme 60.000 à 70.000 personnes.
L’Inde ne figurait pas jusqu’à il y a dix ans dans les tournées des artistes occidentaux car le marché était dominé par des stars locales, et les problèmes logistiques restaient un obstacle.
Mais des DJ occidentaux d’envergure sont venus jouer en Inde ces dernières années et le pays organise son propre festival de musique électronique à la fin de chaque année à Goa.
Electric Daisy Carnival s’est déjà exporté au Brésil, au Royaume-Uni, au Mexique et dans des villes américaines comme New York.
Le dernier festival de Las Vegas a attiré plus de 400.000 personnes pendant trois jours en juin.
Par son rythme et parce qu’elle est économe en paroles, « la dance music n’a pas de barrières linguistiques pour atteindre l’âme des spectateurs », fait valoir M. Rotella.

Partager l'article

29 août 2016 - 07h10