Un City Tree s'implante pour trois mois au Mont des Arts à Bruxelles

La Ville de Bruxelles a installé mardi après-midi un City Tree au Mont des Arts, en présence du bourgmestre Yvan Mayeur. Il s’agit d’un arbre de haute technologie qui a une capacité de purifier l’air, égale à celle de 275 arbres. Son incidence sera testée pendant une période de trois mois.
Ce « City Tree » est composé d’un mur végétal d’une surface de 2,80 mètres sur 2,80 piqué de 1.682 plantes individuelles, qui ont pour vocation d’absorber les particules fines et le dioxyde d’azote. Des capteurs analysent la qualité de l’air. L’installation est dotée de panneaux solaires qui alimentent par voie électrique la pompe d’arrosage ainsi que les capteurs pour mesurer l’humidité du sol et les instruments de mesure. Un système de récupération pour l’eau de pluie est mis en place pour accroître encore son autonomie. Le « City tree » constitue par ailleurs une source de fraîcheur.

« Le City Tree permet également une réduction de la température de l’air jusqu’à cinq mètres », précise Ahmed El Ktibi, échevin des Espaces verts, de l’Environnement et de l’Energie. « Ce rafraîchissement naturel et sans recours à l’électricité permet de combattre efficacement les îlots de chaleur urbains ». Cette installation a déjà été testée dans plusieurs grandes villes européennes, comme Paris, Berlin ou Oslo. Le City Tree représente ainsi une contribution aussi originale en termes de design urbain, que soucieuse de la lutte contre la pollution en ville. Son installation à Bruxelles est née d’une proposition faite dans le cadre du Plan Climat, élaboré récemment en concertation avec la population bruxelloise.

Mobilisant les cellules Energie et EcoConseil, la Ville de Bruxelles souhaite sensibiliser avec ce mur végétal la population aux actions qu’elle mène pour améliorer la qualité de l’environnement.

Partager l'article

25 avril 2017 - 18h35