Un chef coq relève un défi culinaire dans un camp scouts avec René Collin

La Fédération des scouts et la trentaine de scouts de la troupe de Rance ont lancé vendredi à Vencimont près de Gedinne (province de Namur) un défi culinaire inédit au chef Jean-Luc Pigneur, co-fondateur du collectif “Génération W”, et au ministre wallon de l’Agriculture, René Collin. L’objectif à atteindre: préparer un repas pour les scouts à base de produits wallons avec le matériel disponible sur place et dans les conditions d’un camp. L’initiative était réalisée dans le cadre de l’opération “Au camp, mangeons wallon! “, menée par l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (APAQ-W). Par cette opération, dotée de 100.000 euros en 2016, René Collin encourage les mouvements de jeunesse à consommer des produits locaux wallons (viande bovine, lait, pain, fromage, etc) durant leur camp. La Wallonie rembourse ainsi les achats de viande bovine et de produits locaux à hauteur de 10 euros maximum par participant. Le programme, plafonné à 800 euros par camp, connaît un succès grandissant avec une augmentation de 16% par rapport à 2015. Cette année, 640 groupes ont introduit une demande.

Le challenge du chef était de réaliser un repas scout revisité avec des aliments traditionnels et des produits du terroir dans les conditions réelles d’un camp. Au menu: poulet, courgettes aux épices, carottes au romarin et pommes de terre au lard fumé avec une sauce aux pignons de pin. En dessert, il proposait des fraises accompagnées d’un yaourt à la verveine et de morceaux de rhubarbe confite. Jean-Luc Pigneur a ainsi démontré qu’il était possible de se nourrir avec des produits locaux de qualité tout en respectant le budget traditionnel de 5,50 euros par personne pour un repas chaud au camp. Une inspiration bienvenue pour les 3.000 camps encadrés par 20.000 bénévoles organisés annuellement en Wallonie durant l’été.

René Collin et la Fédération des scouts se félicitent de cette opération qui conscientise davantage les mouvements de jeunesse à une alimentation saine, aux circuits courts ainsi qu’à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Le ministre augmentera d’un tiers en 2017 le budget alloué à l’opération “Au camp, mangeons wallon”.

Partager l'article

08 juillet 2016 - 13h50