Trump serait un président "dangereux" sur la scène internationale

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a estimé mercredi que Donald Trump serait « dangereux » sur la scène internationale s’il était élu comme président des Etats-Unis. Lors d’une conférence de presse à Genève, M. Zeid a expliqué qu’il n’avait pas pour habitude d’interférer dans les campagnes politiques.
Mais au vu des commentaires « inquiétants » faits par Donald Trump, le Haut-Commissaire estime avoir le droit de prendre la parole et de tirer la sonnette d’alarme.

« Si Donald Trump est élu, vu ce qu’il a déjà dit, et à moins que cela ne change, je pense sans aucun doute qu’il serait dangereux du point de vue international », a déclaré M. Zeid. Il a souligné que le candidat républicain a notamment évoqué le retour de la torture comme technique d’interrogatoire, et a tenu des propos sur les « communautés vulnérables », tels que les musulmans, les immigrés ou les minorités, qui « suggèrent qu’elles pourraient bien se voir priver de leurs droits fondamentaux ».

Début septembre, le Haut-Commissaire avait déjà vivement critiqué les responsables politiques considérés comme populistes, citant notamment Donald Trump et le dirigeant néerlandais d’extrême droite Geert Wilders, appelant à barrer la route à de tels « démagogues ».

Partager l'article

12 octobre 2016 - 13h45