facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Trump dit vouloir fermer sa fondation, premier gage contre les conflits d'intérêt

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a annoncé samedi qu’il avait « l’intention » de dissoudre sa fondation philanthropique controversée pour « éviter ne serait-ce que l’apparence de tout conflit » d’intérêt, un premier gage donné après des semaines de polémique. C’est la première décision concrète qu’annonce le président élu pour éviter la confusion entre la fonction présidentielle et ses activités d’homme d’affaires.
Il a missionné son conseil pour effectuer les démarches nécessaires à cette dissolution, selon un communiqué publié samedi.
« Pour éviter ne serait-ce que l’apparence d’un conflit intérêt avec mon rôle de président, j’ai décidé que je poursuivrai mon engagement philanthropique d’une autre manière », a indiqué Donald Trump, cité dans le communiqué.
Saluant le travail « énorme » effectué selon lui par cette fondation, le président élu a affirmé ne pas vouloir « que du bon travail soit associé à un possible conflit d’intérêt ».
La portée de l’annonce est relative car la fondation était déjà inactive depuis plusieurs semaines, soumise à une injonction de la justice américaine.
Fin septembre, le procureur de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, avait ainsi ordonné à la Donald J. Trump Foundation de cesser de recueillir des dons.
Selon le procureur, la fondation ne s’est pas valablement enregistrée auprès du bureau des oeuvres caritatives de l’Etat de New York et n’a jamais soumis les informations financières obligatoires liées à son activité.
La gestion de la fondation a été régulièrement critiquée, car soupçonnée de mélanger les genres. Selon le Washington Post, Donald Trump l’a utilisé pour payer des amendes réclamées par la justice.
Le quotidien avait aussi accusé le candidat d’avoir fait régler par sa fondation 258.000 dollars d’indemnités versées en son nom lors de règlements à l’amiable, alors que la fondation doit seulement servir à des fins caritatives.
La fondation de Donald Trump n’est qu’un dossier annexe dans la gestion de la séparation éventuelle entre ses activités d’homme d’affaires et sa fonction de président des Etats-Unis.
Après son élection, le 8 novembre, le président élu a promis d’abandonner à ses fils et à des tiers la gestion de son empire immobilier, bien que la loi ne l’y oblige pas.
S’il a évoqué une délégation de gestion, il n’a jamais, en revanche, pris d’engagement quant à ses liens capitalistiques avec ses diverses sociétés.
A moins qu’il ne cède ses parts, il pourrait notamment voir menacé le bail du Trump International Hotel, établissement qui a ouvert ses portes en septembre à Washington.
La concession de 60 ans que lui a accordé l’agence en charge du patrimoine de l’Etat fédéral (GSA) pour transformer en hôtel de luxe et gérer l’ancien centre de la Poste proscrit, en effet, la participation financière de tout « responsable élu ».
Donald Trump devait détailler son plan de désengagement lors d’une conférence de presse annoncée pour mi-décembre mais qu’il a reportée à une date non précisée.
Après son élection, les mises en garde se sont multipliées au sujet de conflits d’intérêt potentiels entre sa fonction de président et ses sociétés, qui forment un conglomérat opaque et non coté.
Passé maître, avec la collaboration d’experts en fiscalité et d’avocats, dans l’art du cloisonnement, de la gestion de la dette et de l’optimisation fiscale, Donald Trump s’appuie sur un maillage de sociétés dont l’actionnariat n’est pas connu.
Promotion immobilière, hôtellerie, clubs de golf, agence de mannequinat ou télévision, le groupe a des activités dans vingt pays, de l’Ecosse à Dubaï. En 2014, elle employait, au total, 22.000 personnes.
Signe que le président élu n’entend pas rompre totalement avec ses affaires, le studio MGM a indiqué, début décembre, que Donald Trump resterait, après son investiture, producteur exécutif de l’émission de télévision « Celebrity Apprentice », dont il a longtemps été le personnage central.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

21 août 2017 DéFI avance 80 propositions pour participer à un nouveau projet de majorité en FWB

Le président de DéFI, Olivier Maingain, a avancé lundi après-midi pas moins de 80 propositions que le parti amarante souhaite voir intégrées dans le futur programme de gouvernement en Fédération Wallonie-Bruxelles auquel il est invité lire plus

Belga

21 août 2017 Le Secret Service manque de sous pour protéger la tribu Trump

La famille nombreuse de Donald Trump et la préférence marquée du président pour les week-ends dans ses luxueux golfs ont épuisé les fonds alloués pour l’année au Secret Service, chargé de les protéger, révèle lundi l lire plus

Belga

21 août 2017 Un homme abattu lors d'un opération policière en cours près de Barcelone

Un homme a été abattu lors d’une opération policière en cours à Subirats, dans la province de Barcelone, rapportent les médias locaux. D’après le quotidien espagnol El Pais, la police a abattu un homme qui portait une ceinture d’explosifs. Celui-ci po lire plus

Belga

21 août 2017 Lotus Bakeries retire quelques lots de biscuits du commerce en Belgique

Le fabricant de biscuits Lotus Bakeries a retiré des lots de biscuits qui portaient un taux de fipronil « légèrement supérieur au taux de conformité européen pour les produits finis mais de loin inférieur au seuil de sécurité en mati lire plus

Belga

21 août 2017 Elio Di Rupo tiendra la barre du PS jusqu'en 2019

Elio Di Rupo exercera la présidence du PS jusqu’au bout de son mandat, a-t-il répété lundi à l’occasion de la présentation de son livre « Nouvelles conquêtes ». Dans cet ouvrage, le président du PS détaille ses observations et propositions lire plus

Belga

21 août 2017 Mustii, Henri PFR et Mosimann à l'affiche de la 3e édition du Yes2DayLand Festival

Mustii, Henri PFR et Quentin Mosimann seront les têtes d’affiche de la 3e édition du Yes2DayLand Festival, qui se déroulera les 1er, 2 et 3 septembre prochains à Aywaille. Quelque 4.000 des 6.000 places disponibles le 2 septembre, jour de la prestation des trois artistes, lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/