Trois hommes suspectés de terrorisme expulsés d'Italie

Deux Tunisiens et un Marocain suspectés de liens avec l’organisation terroriste Etat islamique (EI) ont été expulsés d’Italie, a indiqué le ministre de l’Intérieur italien Angelino Alfano. Les enquêtes ont démontré que les Tunisiens étaient en contact téléphonique et via les médias sociaux avec « des individus soutenant clairement » l’idéologie islamiste et affiliés au front Al-Nosra, selon M. Alfano.
Le groupe d’opposition syrien, placé sur la liste des organisations terroristes par les USA et l’ONU, s’est distancié d’al-Qaida et a troqué son nom pour le front Fatah al-Sham.
Les enquêteurs estiment que les quatre suspects pourraient être impliqués dans des activités de propagande terroriste et « lié d’une certaine manière » à des membres de groupes extrémistes, a affirmé le ministre.
Dans un communiqué séparé, M. Alfano a précisé que l’individu marocain avait été rapatrié de force après la découverte de propagande pro-EI sur son compte Facebook. L’homme a 34 ans et vivait près de la ville de Parme dans le nord de l’Italie.
Le ministre a révélé que le nombre de personnes suspectées de terrorisme expulsées hôrs d’Italie est grimpé à 107 depuis 2015.

Partager l'article

05 août 2016 - 06h05