Tour des Flandres – Lampaert dans la peau du coéquipier modèle

A 25 ans, Yves Lampaert s’apprête à disputer son 3e Tour des Flandres. Vainqueur d’A Travers la Flandre, le coureur de l’équipe Quick-Step Floors ne veut pas être considéré comme un leader dimanche. « Je connais mon rôle et je ferai du mieux que je peux pour aider l’équipe comme je l’ai toujours fait », a-t-il confié en conférence de presse vendredi. Absent l’an dernier en raison d’une blessure, Yves Lampaert est actuellement dans une très bonne forme à l’aube du Tour des Flandres. « J’apprécie particulièrement les classiques flandriennes », a rappelé à plusieurs reprises le Belge.
Il a d’ailleurs été récompensé en remportant A Travers la Flandre, sa première victoire sur une classique de renom. En 2015, le natif d’Izegem avait notamment bien presté sur Paris-Roubaix en terminant 7e. « Un jour, je veux remporter cette course. Mais c’est encore trop tôt pour y songer. Je dois encore progresser et devenir leader maintenant serait prématuré. Je travaille volontiers au service des autres et c’est ce que je ferai sur le Tour des Flandres. C’est apprécié au sein de l’équipe et puis c’est un rôle qui me convient bien. Je veux faire mon possible pour aider l’équipe à accrocher des victoires ».
Aux côtés de Julien Vermote et Iljo Keisse, Lampaert devra donc remplir un rôle d’équipier modèle, au service de ses leaders, Tom Boonen et Philippe Gilbert. « Nous devrons contrôler la course pour empêcher qu’un grand groupe ne s’échappe. Ce sera d’abord pour Iljo et puis pour Julien. Des l’entame des premiers dénivelés, ce sera à mon tour d’endosser ce rôle. Je ferai le maximum pour que la victoire soit au sein de l’équipe. Le groupe passe avant toute autre chose », a conclu Lampaert.
De leur côté, Zdenek Stybar et Niki Terpstra auront des rôles d’outsiders et pourront tenter leur chance si une occasion venait à se présenter. « J’essaye toujours quelque chose », a commenté le Tchèque Stybar. « Je me sens fort et notre équipe tourne bien. Je ne crains pas Sagan et Van Avermaet car je pense que Phil (Gilbert) est au même niveau qu’eux. Si je dois anticiper ? Je ne sais pas, ce sont les jambes qui parleront. Je suis en très bonne condition et je veux pouvoir le montrer dimanche », a-t-il conclu.

Partager l'article

31 mars 2017 - 21h30