Tour de France – Jurgen Roelandts doit favoriser les victoires d'Andre Greipel au sprint

Jürgen Roelandts aborde son 7e Tour de France, samedi à Düsseldorf avec une mission claire. Le coureur cycliste de l’équipe Lotto-Soudal doit assister l’Allemand André Greipel lors des sprints. “André me voulait dans son équipe. Donc je suis ici à ses côtés”, a expliqué mercredi l’ancien champion de Belgique. Depuis 2010, Roelandts n’a manqué que l’édition 2015 de la Grand Boucle. Lors de ses six premières participations, il avait rejoint Paris. Ce sera aussi son ambition cette année.
Sa présence dans la sélection est une petite surprise. Coureur protégé lors des classiques flandriennes du printemps, les Brabançon flamand a peu couru en 2017 avec Andre Greipel. Ainsi Roelandts a disputé le récent Tour de Suisse et Greipel était présent au Ster ZLM Toer.
“Je savais depuis longtemps que je serais au Tour” sourit Roelandts. “André me voulait, mais j’avoue, nous n’avons plus couru ensemble depuis Paris-Roubaix. Mais les automatismes existent. Cela ne constitue pas un problème. André me veut comme rampe de lancement. Cela va fonctionner comme ce fut le cas les semaines précédentes avec Jens Debusschere. Je suis son dernier homme et espérons que nous fêterons rapidement une victoire. Cela aide, cela diminue le stress et tout est plus facile quand le ballon roule.”
L’an dernier le train Lotto-Soudal a souvent déraillé et ce n’est que lors de la dernière étape aux Champs-Elysées que Greipel a pu lever les bras au ciel en franchissant une ligne d’arrivée.
“J’ai aussi cherché une explication”, avoue Roelandts. “Je pense qu’il y avait trop de trains et que tout le monde se battait pour sa position très loin de l’arrivée d’où les fautes dans le dernier kilomètre, tout le monde était déjà cuit. Nous devons en tirer les leçons. Mais évidemment c’est le Tour. C’est toujours plus grand et intense à chaque étape.”
Membre de la formation Lotto depuis 2008, Roelandts arrive ne fin de contrat. Il a reçu des propositions de plusieurs équipes dont BMC, Bahrain-Merida. “C’est gratifiant mais je n’ai pas encore pris de décision. Je suis encore sur ce Tour avec Marc Sergeant. Il y a encore du temps et ne prendrai pas de décision hâtive.”

Partager l'article

28 juin 2017 - 22h25