Tour de France – Chris Froome: "Je n'ai heureusement aucune blessure sérieuse"

Chris Froome, Romain Bardet et Richie Porte ont été les trois hommes de classement entraînés dans la chute collective à 30 km de l’arrivée. “Je n’ai heureusement aucune blessure sérieuse”, a directement précisé Chris Froome, 37e de l’étape. “J’ai certes perdu un peu de peau sur le dos et sur le côté. Mais c’est la course. On savait qu’avec un temps pareil, les routes seraient glissantes. Mais à chaque fois que l’on accroche un dossard au maillot, il existe un grand risque pour qu’il se passe quelque chose”, a commenté le triple vainqueur du Tour avant d’expliquer sa chute. “Quelqu’un a glissé juste quelques roues devant moi et à cette vitesse, on ne peut tout simplement pas l’éviter. Quelques-uns d’entre nous se sont retrouvés au sol. Heureusement, tout le monde va bien. J’ai dû changer de vélo mais mon équipe m’a ramené vers l’avant et nous avons bien terminé sans perdre de temps sur nos rivaux. C’est le principal”.
Son directeur sportif, Servais Knaven, ne semblait pas se faire de soucis. “Tout va bien. Chris a pu terminer la course et pu faire son décrassage Il s’est occasionné quelques égratignures. Le plus important est qu’il est directement remonté sur son vélo et a bien roulé devant jusqu’à la fin. C’est toujours un bon signe”.
L’Australien Richie Porte (BMC) a aussi été retardé par la chute. “Je suis sorti OK de la chute mais il y a quelques gars qui ont été beaucoup plus touchés. C’était une journée stressante. La pluie d’abord, puis la route sèche, et de nouveau la pluie. J’ai pris un petit coup sur le genou et j’espère que cela va aller”, a résumé le coureur de BMC.
Romain Bardet (AG2R La Mondiale) s’est également fait quelques frayeurs. “C’est tombé devant. J’étais bien placé, j’ai été emporté par les autres coureurs derrière moi… Mais c’est bon a priori”, a commenté le Français. “J’espère passer une bonne nuit. J’ai des douleurs, c’est normal dans une chute à 50 km/h. L’essentiel est sauf, j’ai pu remonter rapidement sur le vélo entouré de mes équipiers et rallier l’arrivée dans le même temps. Une chute, ce n’est jamais une bonne nouvelle mais ça fait partie du métier, ça aurait pu être pire. Maintenant, le Tour ne fait que commencer et le moral est excellent. Le cyclisme est un sport soumis aux aléas climatiques mais les beaux jours vont arriver. Un coureur doit répondre par tous les temps”.

Partager l'article

02 juillet 2017 - 20h35