Theo Francken s'emmêle à nouveau les pinceaux sur Twitter

La gestion efficace d’un compte Twitter n’est pas une mince affaire et le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) en a une nouvelle fois fait l’amère expérience jeudi, en s’emmêlant les pinceaux avec des chiffres sur les demandes de régularisation.
Alors qu’il se félicitait sur le réseau de microblogging du fait que le nombre de demandes de régularisation (9bis) était en mars parmi « les plus bas jamais obtenus », un simple coup d’oeil sur les statistiques de l’Office des étrangers permet de constater que cette affirmation est fausse. En effet, le nombre de ces demandes a été inférieur à 10 reprises l’année dernière à celui annoncé fièrement par M. Francken.

« En mars, il y a eu à peine 291 demandes de régularisation pour des raisons humanitaires (9bis). Cela doit constituer des chiffres mensuels parmi les plus bas jamais obtenus », détaille en outre le nationaliste flamand sur son blog. « Depuis mars, les demandeurs doivent payer 350 euros par personne, alors que le montant était précédemment de 215 euros, et que les demandes étaient même gratuites avant le 1er mars 2015. Une situation que je dénonçais des bancs de l’opposition », poursuit-il.

Une analyse rapide des statistiques de l’Office des étrangers permet cependant de constater que le nombre de demandes (9bis) n’a été supérieur à 291 qu’à deux reprises sur l’ensemble de l’année 2016, en janvier (313) et en juin (330). Lors des autres mois, les demandes de régularisation pour des raisons humanitaires ont systématiquement été inférieures, avec des plus bas atteints en mai (181) et en octobre (186). En 2015, des montants inférieurs à 291 ont aussi été observés à trois occasions.

Le secrétaire d’Etat a finalement constaté son erreur et retiré son tweet mais aussi adapté le post sur son blog en retirant la mention parlant de chiffres mensuels « parmi les plus bas jamais obtenus ».

Partager l'article

06 avril 2017 - 10h45