facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

"The War Show", amitié et mort dans une Syrie plongeant vers l'abîme

Documentaire très personnel, « The War Show », présenté cette semaine hors compétition officielle à la Mostra de Venise, capte les vies d’un groupe de jeunes Syriens, de l’excitation des premières manifestations contre le régime aux horreurs indicibles qui ont suivi. Quand Obaidah Zytoon, une DJ syrienne, fuit la Syrie, elle emmène avec elle cinq disques durs d’images tournées entre 2011 et 2013, qu’elle a demandé au réalisateur danois Andreas Dalsgaard de l’aider à trier. « Ils ont commencé à tourner avant le début de la révolution », explique le réalisateur à l’AFP à Venise. Obaidah Zytoon, encore traumatisée, n’a pour sa part pas souhaité parler à la presse.

Son film présente Amal, étudiante en économie, Houssam, architecte, Rabea, fou de musique, Lulu, étudiante en droit et son petit ami poète Hisham etc, de l’insouciance sur la plage jusqu’aux barrages de snipers… et se termine avec la mort de plusieurs d’entre eux. « Il y avait une puissance singulière dans ces images, dans leur désordre fragmentaire, et c’était très authentique parce que cela a été filmé par des gens qui avaient une énergie entre eux, un lien spécial », raconte Andreas Dalsgaard. « Et ce qui est formidable, c’est qu’ils ne rentrent pas dans les cases. Ils aiment la poésie islamique du XIIIe siècle, ils aiment le hip-hop libanais et The Doors », ajoute-t-il.

Caméra sur l’épaule et le coeur empli de rêves de liberté, ils descendent dans les rues dès le début en 2011 du mouvement de contestation du régime de Bachar al-Assad, durement réprimé par les forces de l’ordre. Dans une scène particulièrement émouvante, une fillette d’à peine 10 ans refuse de couvrir son visage à l’image, malgré les risques de représailles: « Je ne manifeste pas pour me laisser suffoquer. Je manifeste pour respirer ! »

– Tambours, joints… et tortures –
Le documentaire explore ensuite la naissance du conflit, depuis de simples accrochages jusqu’aux batailles rangées. « Beaucoup de rebelles ayant pris les armes l’ont fait pour protéger les manifestants attaqués par le régime », rappelle le réalisateur danois. Puis les groupes se sont organisés, souvent en fonction des puissances dont ils cherchaient le soutien. « L’Amérique veut des rebelles laïcs, l’Arabie saoudite veut des rebelles sunnites, tout comme le Qatar, et une étrange économie se met en place. Des gangs ou des groupes criminels entrent dans ce jeu parce qu’ils voient qu’ils peuvent y gagner des fonds et des armes », ajoute-t-il.

De Damas à Zabadani, la ville natale d’Obeidah Zytoon, en passant par Homs (centre), Qassab, Sarakeb (nord), Kafranbel (nord-ouest), le groupe d’amis trouve des villes assiégées, des familles affamées, des enfants blessés et des hommes marqués par les tortures. Pour ces jeunes aimant avant tout jouer du tambour et fumer des joints, les récits de torture, d’emprisonnement et de mort sont un véritable traumatisme.

Mais le cauchemar n’est pas fini, et le dernier chapitre du film montre des images désormais familières: la dévastation des villes, l’exode de centaines de milliers de personnes et les embarcations de fortune qui amènent les réfugiés sur les rivages de l’Europe. « La manière dont l’Europe réagit et a réagi à la crise des réfugiés est un scandale et j’espère que ce film pourra, d’une manière humaine, nous faire comprendre plus profondément pourquoi les choses ont évolué comme cela en Syrie », explique Andreas Dalsgaard. « On ne parle pas de fous, ou d’une culture folle », insiste-t-il, en espérant que ce « document historique important sera utile dans les prochaines années ». Il devrait au moins être vu: « The War Show » sera également présenté au festival du cinéma de Toronto puis à celui de Londres.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

23 janvier 2017 Le judiciaire passe avant la prévention depuis les attentats à Bruxelles

Les zones de police locales se concentrent sur le volet judiciaire des enquêtes liées au terrorisme depuis les attentats à Bruxelles, au détriment du travail de prévention, a indiqué lundi Frédéric Somville, officier de la police féd lire plus

Belga

23 janvier 2017 Un morceau inédit de Georges Michael pourrait voir le jour

Le producteur Naughty Boy, qui travaillait avec Georges Michael sur un nouvel album juste avant sa mort en décembre dernier, a annoncé dans une interview à la BBC qu’il « n’excluait » pas de sortir un titre inédit du chanteur anglais. « Le titre est incroyable, quoique l lire plus

Belga

23 janvier 2017 Les sex toys plus sûrs que les jouets

Les sex toys contiennent moins de matières dangereuses que les jouets des enfants, a indiqué lundi l’autorité d’inspection des produits chimiques suédoise, qui a eu l’idée de faire la comparaison. En 2015, ce régulateur avait passé au crible un lire plus

Belga

23 janvier 2017 Inde: bientôt un traitement quotidien gratuit pour les tuberculeux

Les tuberculeux auront bientôt droit à un traitement quotidien gratuit en Inde, qui compte à elle seule un quart des personnes souffrant de la tuberculose dans le monde. La Cour suprême a en effet imposé lundi au gouvernement l’administration plus rapprochée d lire plus

Belga

23 janvier 2017 Intempéries – Vigilance renforcée sur les routes wallonnes

Les usagers sont invités à rester prudents et vigilants s’ils doivent emprunter la route dans la nuit de lundi à mardi, en raison de prochaines chutes de neige, avertit lundi la Cellule d’Action Routière (CAR), composée du Centre Régional de Crise de Walloni lire plus

Belga

23 janvier 2017 La production d'énergies renouvelables a diminué en 2016, selon la Creg

Le volume de production des énergies renouvelables éolienne et solaire a diminué de 6,3% en 2016, ressort-il d’une note annuelle de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg), diffusée lundi. La production d’énergie nucl lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/