"Terror", procès-fiction tranché en direct à la télévision en Europe

Peut-on tuer 164 personnes pour en sauver 70.000 ? Après un an de triomphe et de controverse en Allemagne, la pièce de théâtre “Terror” a soumis ce dilemme lundi soir aux téléspectateurs de cinq pays européens qui ont rendu leur verdict en direct. Adaptée à l’écran, cette oeuvre de Ferdinand Von Schirach a été diffusée en Allemagne, Autriche, Suisse, République tchèque et Slovaquie, une diffusion simultanée d’ordinaire réservée à l’Eurovision et aux grands événements sportifs.

“Terror” raconte le procès fictif de Lars Koch, pilote de l’armée allemande jugé pour avoir abattu en vol un avion de la Lufthansa détourné par un terroriste, qui entendait le précipiter sur le stade de Munich un soir de match de football.

Peut-on mettre en balance des vies humaines ? Comment savoir si l’appareil se serait réellement écrasé ? Aurait-on pu évacuer l’enceinte ? Qu’aurait fait le pilote si sa femme et son enfant avaient été dans l’avion ?

Après les plaidoiries, le récit s’est interrompu et les téléspectateurs ont eu un quart d’heure pour donner leur verdict, comme l’ont déjà fait 163.000 spectateurs dans 54 théâtres, à Berlin mais aussi à Tel Aviv, Caracas ou Tokyo.

Ces jurés d’un soir ont acquitté le pilote à plus de 80% (86,9% en Allemagne et Autriche, 84% en Suisse), soit bien plus que la proportion enregistrée dans les théâtres, à environ 60%. Et ce alors que le pilote, sur le plan strictement juridique, remplissait les conditions de culpabilité.

“Le plus important est la discussion, et seulement la discussion”, souligne le dramaturge, pour qui “notre morale oscille selon les situations”. Il reconnaît lui même mardi dans Bild, que dans un vrai procès “le pilote aurait été à coup sûr condamné”.

Partager l'article

18 octobre 2016 - 11h40