Tentative de coup d'Etat en Turquie – Le ministre néerlandais des Affaires étrangères se montre critique envers Ankara

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, s’est montré critique lundi, lors d’une rencontre avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu à Ankara, sur la manière dont la Turquie a réagi après le coup d’Etat raté en juillet. Selon le ministre néerlandais, des limites doivent exister à l’intervention turque. « Il est compréhensible que la Turquie prenne des mesures envers les auteurs du coup d’Etat raté mais cela ne devrait jamais être une raison pour jeter par-dessus bord les principes de l’état de droit et de la démocratie ».
Il s’est aussi inquiété des tensions existantes aux Pays-Bas entre différents groupes turcs. « La violence et l’intimidation sont inacceptables sur le sol néerlandais ». Ce qu’il se passe dans la société néerlandaise concerne les Pays-Bas et les gouvernements étrangers n’ont pas le droit de citer sur ce sujet, a-t-il ajouté.
La semaine passée, Bert Koenders avait déjà indiqué qu’il avait l’intention d’aborder l’affaire de la lettre du Consulat général turc à Rotterdam. Ce dernier avait écrit une lettre en juillet à quelques bourgmestres de la région de Rotterdam sur la manière de faire face aux manifestations des opposants au gouvernement turc.
L’ingérence turque a été discutée au plus haut niveau samedi soir lorsque le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a appelé le président turc Recep Tayyip Erdogan. Mark Rutte a expliqué à son homologue turc que les Pays-Bas ne tolèrent aucune intervention dans leurs affaires. Le Premier ministre a également demandé l’aide du président pour éviter ce genre de situation à l’avenir.

Partager l'article

29 août 2016 - 12h20