TC Nivelles – Cinq ans de prison ferme requis pour un viol commis sur le Ravel à Genappe

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon s’est penché lundi sur le dossier d’un viol commis le 15 octobre dernier le long du Ravel, à Genappe. Paul A., un ressortissant roumain né en 1996, a été confondu par son ADN. Il s’en est pris à une trentenaire qui circulait sur le Ravel: il l’a suivie, dépassée puis a simulé une chute pour inciter la victime à s’arrêter à l’écart des habitations. La dame a tenté de se défendre mais son agresseur l’a frappée, lui assénant notamment plusieurs coups de poing dans le visage. Cinq ans de prison et dix ans de mise à disposition du TAP ont été requis. Un portrait-robot du violeur avait été dressé dans le cadre d’un appel à témoins mais c’est l’implication du prévenu dans un vol commis de nuit dans une grande surface de Genappe qui a aidé les enquêteurs. Un des policiers travaillant sur cette enquête a trouvé que le suspect ressemblait assez fort au portrait-robot diffusé. Paul A. a nié, mais il a accepté que son ADN soit examiné. Ce qui a permis de le confondre.
En aveu aujourd’hui, l’homme n’a pas vraiment expliqué son geste lundi sur le banc des prévenus. Le ministère public, lui, a dénoncé un comportement de “prédateur”, requérant cinq ans d’emprisonnement ferme suivis d’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines durant dix ans. Le jugement sera rendu le 8 mai.

Partager l'article

24 avril 2017 - 22h25