TC Neufchâteau – Cinq ans de prison requis contre un inspecteur pour le viol d'une informatrice

Le ministère public a requis jeudi, devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau, cinq ans de prison à l’encontre d’un inspecteur de police judiciaire pour viol, attentat à la pudeur, coups et traitement dégradant sur l’une des ses informatrices âgée de 21 ans. Les faits remontent au 2 juin 2012 et le policier est depuis suspendu. Le prévenu, âgé d’une quarantaine d’années, était attaché à la police judiciaire fédérale de Neufchâteau. La jeune femme souhaitait aussi intégrer la police.
Alors qu’il se trouvait avec des collègues dans le Carré à Liège, l’inspecteur y a retrouvé son informatrice, également de sortie. Il avait proposé de la reconduire chez elle en voiture.
Selon la jeune femme, l’inspecteur lui a porté des coups après lui avoir reproché sa liaison avec un autre policier. Le prévenu a ensuite arrêté sa voiture du côté de Bertogne. La victime y a subi des violences à caractère sexuel et un viol digital, ainsi que des menaces de mort.
La procureur Sarah Pollet a parlé de “faits abjects et inqualifiables”, et requis cinq ans de prison, avec un sursis pour maximum un cinquième de la peine.
Le prévenu a réfuté toute attirance envers la jeune femme. Il évoque un libre-arbitre manquant pouvant s’expliquer par une absorption de GHB à son insu ou de l’épilepsie. Sa défense a plaidé l’acquittement sur base de l’article 71 du code pénal, estimant qu’il n’y a pas infraction lorsque le prévenu est soumis à une contrainte lui échappant.
Jugement le 1er juin.

Partager l'article

04 mai 2017 - 21h40