Syrie: l'EI reprend un quartier de Raqa tenu par les anti-djihadistes

Le groupe État islamique (EI) a repris vendredi un quartier du sud-est de la ville de Raqa, son bastion en Syrie, près de trois semaines après l’avoir perdu, a affirmé l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH). “L’EI a totalement repris al-Senaa, le quartier le plus important dont s’étaient emparées les Forces démocratiques syriennes (FDS) le 12 juin”, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire, en référence à l’alliance kurdo-arabe appuyée par une coalition internationale menée par les Etats-Unis. “En utilisant des tunnels, les djihadistes ont attaqué les FDS en utilisant des kamikazes ainsi que des drones transportant des charges explosives”, a-t-il précisé.

Al-Senaa, un quartier densément peuplé, se trouve à proximité de la vieille ville de Raqa.

Jeudi, une quarantaine de membres de l’EI, vêtus de l’uniforme des FDS pour tromper la vigilance de leurs adversaires, avaient attaqué al-Senaa et Mechleb, deux quartiers du sud-est. Ils avaient mené trois attaques suicide à la voiture piégées, actionné des drones avec des charges explosives, pour s’emparer de six positions tenues par les FDS.

Après l’attaque de vendredi, les FDS ont dû se replier sur le quartier adjacent de Mechleb “où elles renforcent leurs positions”, a dit M. Abdel Rahmane. Après la perte d’al-Senaa, les FDS contrôlent toujours Mechleb à l’est et deux autres quartiers à l’ouest.

L’EI avait affirmé vendredi, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, que ses combattants avaient été engagés dans des combats durant de “longues heures” avec les FDS à al-Senaa et Mechleb.

Les FDS ont pénétré dans Raqa le 6 juin après avoir mené des manoeuvres d’encerclement durant plusieurs mois. Elles avaient coupé jeudi la dernière issue permettant aux djihadistes de fuir cette ville du nord de la Syrie, selon l’OSDH.

Quelque 2.500 djihadistes combattent dans la ville, selon le général britannique Rupert Jones, commandant en second de la coalition internationale.
L’ONU a estimé que près de 100.000 civils étaient “pris au piège” à Raqa.

Partager l'article

30 juin 2017 - 14h05