Syrie: de la friture sur la ligne téléphonique de contrôle du cessez-le-feu

Les Etats-Unis viennent d’ouvrir une ligne téléphonique 24 heures sur 24 pour permettre de rapporter des violations du cessez-le-feu en Syrie, mais sans avoir complètement anticipé la barrière de la langue entre interlocuteurs arabophones et anglophones. Depuis l’entrée en vigueur le 27 février en Syrie d’une cessation des hostilités entre le régime de Damas et les groupes de rebelles modérés, le département d’Etat a mis en place une sorte de téléphone rouge doublé d’une adresse email afin que toutes les parties sur le terrain puissent éventuellement rapporter toute rupture de la trêve: (www.facebook.com/syria.usembassy/posts/10153874270782649)

Mais plusieurs informations sur les réseaux sociaux ont fait état cette semaine de quiproquos et d’incompréhensions entre correspondants arabophones téléphonant depuis la Syrie en guerre et des bénévoles américains à Washington.

Ainsi, à titre d’exemple, selon l’association Syria Direct, le village syrien de “Harbnifsah” aurait été compris par un opérateur téléphonique américain sous le nom de “Harb Bebsi”, qu’on pourrait traduire par “la guerre de Pepsi”.

Le porte-parole du département d’Etat Mark Toner a reconnu mercredi que ces petits incidents avaient pu provoquer un peu de friture sur la ligne. Il a toutefois défendu le travail de ces jeunes bénévoles “dont certains parlent l’arabe”.

“Nous sommes au fait de ces problèmes linguistiques et on travaille à les corriger parce qu’il est important que des arabophones puissent traiter des appels”, a-t-il dit.

Le cessez-le-feu, négocié et surveillé par la Russie et par les Etats-Unis et soutenu par l’ONU, est entré mercredi dans sa cinquième journée. Mais la Maison Blanche a exprimé ses inquiétudes quant à des informations selon lesquelles Damas a pu mener des attaques au char et à l’artillerie lourde contre des civils.

Partager l'article

03 mars 2016 - 07h20