Somalie: au moins cinq morts dans un attentat visant le chef de l'armée

Au moins quatre civils et un soldat ont été tués par l’explosion d’une voiture piégée qui visait le convoi du nouveau chef de l’armée somalienne, dimanche à Mogadiscio, a constaté un journaliste de l’AFP. L’attaque a été revendiquée par les islamistes radicaux shebab qui ont indiqué que le chef de l’armée Mohamed Jama Irfid, nommé à son poste jeudi par le président somalien, avait échappé à l’attentat, une information confirmée à l’AFP par une source sécuritaire.

L’attaque s’est déroulée à proximité du ministère somalien de la Défense et, sur place, un vidéaste de l’AFP a vu cinq cadavres, quatre civils et un soldat.

Les shebab ont revendiqué l’attentat dans un communiqué relayé par leur station, radio Andalus: « Un combattant moudjahid a projeté sa voiture remplie d’explosifs sur un convoi et les premières informations indiquent que le chef de l’armée en a réchappé de peu ».

« Un bus transportant des civils passait par là au moment de l’explosion et il y a des victimes mais je n’en connais pas le nombre », a affirmé à l’AFP un responsable sécuritaire somalien, Ali Abdirahman.

Aucun bilan officiel n’était disponible en l’état. L’agence de presse allemande DPA parle, elle, d’au moins 20 personnes tuées, parmi lesquelles des soldats mais également des civils.

Partager l'article

09 avril 2017 - 15h30